Derniers sujets
» A VENDRE : TRIUMPH SPEED TRIPLE
Ven 21 Oct - 9:21 par carolyne

» Bonjour, bonsoir !
Ven 21 Oct - 9:19 par carolyne

» LE POINT SUR LA METEO
Lun 21 Déc - 7:39 par carolyne

» Qu'est-ce qui vous met de bonne humeur ?
Dim 20 Déc - 6:45 par carolyne

» Tontion' les gosses !!! voilà BUSEMAN ...
Lun 7 Déc - 13:09 par ncjack

» Sortie au circuit du Luc ...
Lun 7 Déc - 13:08 par ncjack

» Résultats courses motos 2015 ...
Mar 6 Oct - 10:14 par BUSEMAN

» J'ai la grinche ........
Mer 30 Sep - 8:39 par carolyne

» Sortie le 04 octobre
Mer 30 Sep - 8:34 par carolyne

» Honte à nos fumiers de dirigeants ...
Mar 22 Sep - 14:39 par BUSEMAN

» Vidéos motos, catégories chutes, accidents ...
Mar 22 Sep - 10:39 par BUSEMAN

» BOL D'OR 2015 ...
Mar 22 Sep - 10:32 par BUSEMAN

» Main d'oeuvre pas chère en Chine, tu m'étonnes !!!
Lun 21 Sep - 14:44 par TOF

» Vidéos crashes voitures, camions, etc ....
Jeu 17 Sep - 9:49 par BUSEMAN

» Best of Dakar 2015 ...
Jeu 17 Sep - 9:41 par BUSEMAN

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     

Calendrier Calendrier


Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Sam 20 Avr - 13:03

Le Bol d'Or pour les fans de la course, à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sport+ et Motors TV diffuseront des "morceaux de Bol" en live tout au long du week-end. Voici les horaires à retenir.

Sport+

Samedi
10h30 - 11h15
15h00 - 15h10
17h30 - 18h10
19h00 - 19h10
21h20
22h00

Dimanche
10h45 - 12h
14h45 - 15h15

Motors TV

Samedi
14h30 - 17h00
19h00 - 22h30

Dimanche
10h00 - 12h00
14h00 - 15h30

Il sera également possible de suivre la course en intégralité via le player intégré sur la page facebook du Bol d'Or. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photo : La Yam du GMT94 au ravitaillement - Crédit : PSP

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Sam 20 Avr - 13:07

Présentation du 77e Bol d'Or ...

Ouverture du championnat du monde d'endurance, le 77ème Bol d'Or s'annonce une fois encore grandiose avec un plateau de choix mêlant équipes professionnelles et teams privés. Outre cette prestigieuse course de 24 heures, cinq courses annexes, dont le Bol d’Argent, complètent un programme sportif très dense. Des concerts, des animations variées, une fête foraine et tout un village dédié aux deux roues, les passionnés vont vivre une vraie fête de la moto !

51 équipes dont 29 teams permanents sont inscrites pour ce premier rendez-vous de la saison. Et comme les années passées, la lutte pour le titre mondial en Formula EWC (la catégorie reine) comme en Superstock, promet d’être passionnante.

Fort de ses 12 titres de champion du monde, le Suzuki Endurance Racing Team est toujours la référence de la discipline. Son manager Dominique Méliand a renforcé l’équipe, composée de Vincent Philippe et d’Anthony Delhalle, par Julien Da Costa un des ex-piliers de l’équipe officielle Kawasaki.

Ce team SRC Kawasaki, vainqueur du Bol d'Or l'an passé, et qui ne participe pas à l'ensemble du mondial d'endurance, a recruté Loris Baz et Jérémy Guarnoni aux côtés de Grégory Leblanc. C'est le team privé Bolliger Switzerland qui est le meilleur représentant Kawasaki parmi les teams permanents.

David Checa, Matthieu Lagrive et Kenny Foray sont les hommes forts du team Yamaha France GMT 94 Michelin Yamalube depuis plusieurs années. Christophe Guyot a engagé en outre Maxime Berger comme pilote remplaçant. Au sein du team autrichien Monster Energy Yamaha YART, Igor Jerman et Katsuyuki Nakasuga sont rejoints par les Australiens Broc Parkes et Josh Waters.

Dans l'équipe BMW Motorrad France Team Thevent, si la valeur sûre est toujours Sébastien Gimbert, le manager Michael Bartholemy a dû remplacer Erwan Nigon et Damian Cudlin, retenus en championnat allemand Superbike, par Sylvain Barrier et Karl Muggeridge.

Chez Honda TT Legends, John McGuinness et Simon Andrews seront épaulés par deux autres spécialistes du TT, Michael Dunlop et Michael Rutter.

Si ces teams particulièrement affûtés viennent jouer la victoire, ils ont toujours à craindre l'incursion d'une équipe privée qui peut venir mettre son grain de sel et glaner une place sur le podium. Car en endurance et surtout sur une course de 24 heures, tous les scénarios sont possibles. Sans oublier la catégorie Superstock, toujours très disputée !

Pas moins de cinq courses annexes sont au programme. Le fameux Bol d'Argent, de retour depuis l'an passé et qui fait le plein de pilotes, mais également le « Challenge des monos », le « Challenge Protwin », la « Promotion Cup 600 Dunlop » et la « Promotion Cup 1000 Dunlop ».

Au delà de l'intérêt sportif, le Bol Or c'est également un concert d'anthologie avec cette année le groupe français Mass Hysteria et les prestations des formations sélectionnées par les internautes sur le site rockn'bol, DJ MA1A et une grande soirée Monster Energy, du stunt à toute heure, du trial freestyle, la possibilité de visiter les stands, de rouler sur le circuit, tout a été mis en place pour que le spectateur vive un week-end fantastique. Avec un village d'une centaine d'exposants, une immense fête foraine, des structures d'accueil et une scène animations avec écran géant où chaque passionné pourra être informé sur le déroulement de la compétition, tous les visiteurs devraient passer un moment exceptionnel !

INFOS

Pour le confort et la sécurité des spectateurs
Grande nouveauté 2013, le plus grand espace, appelé « parking est » sera désormais exclusivement réservé aux motards. Pour éviter les débordements désagréables provoqués dans le passé par l’entrée de divers véhicules destinés à être brûlés, les organisateurs ont réorganisé l’ensemble des parkings. Afin de retrouver l’ambiance conviviale et l’esprit d’une grande fête de la moto, seuls les deux roues et les camping-cars pourront pénétrer dans le « parking est » garantissant à tous une sérénité devenue nécessaire. Tous les autres véhicules (voitures, fourgons, camionnettes, utilitaires...) seront stationnés à l’extérieur du circuit, juste en face de l’entrée du parking est.

Des têtes d’affiche
Le champion olympique et récent champion d’Europe de saut à la perche Renaud Lavillénie participe au Bol d’Or en tant que quatrième pilote du team AZ Moto Expert. Un reportage est prévu dans Stade 2 sur France 2 dimanche 21 avril.
Arnaud Vincent, champion du monde 125 en 2002, sera au départ du Bol d’Argent sur une MV Agusta Brutale 800 aux côtés de Bertrand Gold de Moto Revue. Bel équipage !

Programme sportif prometteur
Traditionnellement, d’autres courses se déroulent en prélude au Bol d’Or. Pour cette édition, le programme est particulièrement alléchant. Le Bol d’Argent confirme son retour pour la deuxième année. Cette course de trois heures ouverte aux motos roadsters de moyenne cylindrée (deux, trois ou quatre cylindres) se dispute vendredi de 15h30 à 18h30. 64 équipages de deux pilotes sont inscrits, un vrai succès !
Par ailleurs, pas moins de quatre courses annexes très différentes auront lieu sur le circuit de Magny Cours pendant le week-end.
Comme son nom l’indique, le « Challenge des monos » est réservé aux motos de route, monocylindre quatre temps et est divisé en deux catégories : les « prototypes » (puissance moteur limitée à 60 chevaux à la roue arrière) et les « monosports » (limitée à 40 chevaux).
Pour la 26ème année, le « Challenge Protwin » se déroule dans le cadre du Bol d’Or. Il est réservé à de magnifiques bi-cyclindres quatre temps de 650cm3 minimum, commercialisés ou non.
Pour ceux qui préfèrent les motos plus sportives, la « Promotion Cup 600 Dunlop » et la « Promotion Cup 1000 Dunlop » sont deux courses distinctes ouvertes à toutes les machines de série 4 temps achetées dans l’Union Européenne sans restriction d’année.

Suivre le Bol d'Or en direct
Radio Bol d'Or diffusera sur 106.5 du vendredi 19 au dimanche 21 avril. Tous les résultats, analyses de courses, interviews et vidéos en live sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Calendrier du championnat du monde d'endurance
20-21 avril Bol d'Or Magny-Cours (F)
28 juillet 8 Heures de Suzuka Suzuka (J)
18 août 8 Heures d'Oschersleben Oschersleben (All)
21-22 septembre 24 Heures du Mans Le Mans (F)

Concerts avec Mass Hysteria en vedette
Le concert du samedi soir fait maintenant partie intégrante de la légende du Bol d'Or et assure une ambiance festive à la manifestation avec, année après année, des formations ou des chanteurs rock de qualité. Pour ce 77e Bol d'Or, c'est le groupe français Mass Hysteria qui viendra se produire sur la scène déplacée au centre du village.
Il faut s'attendre à de la musique musclée. L'an dernier, à l'occasion de ses 18 ans de carrière, le groupe a sorti son septième album et quelques jours après s'être produit sur la scène de l'Olympia à Paris, il se retrouvera au Bol d'Or. Si les critiques positives pleuvent au sujet de ce nouvel album mêlant des sons rock, électronique et rap, on sait également que Mass Hysteria n'est jamais aussi bon que sur une scène face à son public. Un rendez-vous de choix pour ce Bol d'Or sans oublier les groupes sélectionnés sur Rock'n Bol qui se produiront le vendredi soir, toujours sur la scène principale au centre du village.

La soirée Monster Energy
Samedi soir, la scène principale sera encore l'attraction du Village après le concert de Mass Hysteria puisque dès 23h00, la soirée Monster Energy va battre son plein. Derrière les platines, on retrouvera DJ MA1A qui va nous offrir une nuit haute en couleurs animée par les ambassadrices de la marque de boissons énergisantes qui vont distribuer de nombreuses canettes et goodies.

Visite de la voie des stands
Pour les spectateurs qui ont acheté leurs billets à l’avance, une façon privilégiée d’admirer les motos qui vont participer au Bol d’Or, d’échanger quelques mots avec pilotes, teams managers et mécaniciens, de prendre des photos des coulisses ou de glaner un poster dédicacé. Cette visite, encadrée et commentée par les speakers officiels du Bol, aura lieu vendredi de 18h50 à 21 heures.

Le meilleur du stunt
Véritable institution avant le départ du Bol d’Or sur la ligne droite des stands, le show de stunt affiche un niveau de plus en plus élevé avec Big Jim qui revient pour la quatrième année à Magny-Cours. Le pilote officiel BMW est un habitué des grands rendez-vous. Il évoluera tout au long du week-end dans le village où il animera le stand BMW au guidon d’une sportive, la S 1000 RR et d’un roadster, la F 800 R.

Le trial freestyle avec Fred Crosset
Il est pilote, il est belge et il a inventé le concept trial freestyle en 2007. Autant dire que Fred Crosset montrera le meilleur de cette discipline créée en 2007 ! Il évolue sur tous les éléments urbains pour enchainer les figures au guidon de sa moto de trial. Pour sa démonstration à Magny-Cours, il utilisera ses camions, ses rampes et ses canettes géantes aux couleurs Monster dans le but de défier les lois de l'apesanteur pour le plus grand bonheur des spectateurs.

La scène au cœur de l’événement
De vendredi à dimanche, la scène du village sera le cœur de l’info pendant toute la durée du Bol d’Or et permettra à tous les passionnés de vivre la course de l’intérieur : des rendez-vous avec des acteurs de l’endurance, des interviews, des debriefs après les moments clés, le suivi de la course sur écran géant, etc... Une façon unique de suivre la course et d‘entrer dans les coulisses des teams.
Outre l’info, des animations viendront ponctuer les faits de course, de nombreux jeux avec des lots à gagner. Et dimanche midi, le grand jeu « tout doit disparaître » !

Exposition : les 100 ans de Moto Revue
Le magazine Moto Revue fête cette année ses 100 ans. L'occasion de revenir en images sur l'histoire du Bol d'Or à travers l'oeil de Moto Revue. Les journalistes ont sélectionné une trentaine de clichés depuis le renouveau du Bol en 1969 jusqu'à nos jours. Outre quelques moments magiques, ce sera aussi l'occasion de revoir des machines qui ont fait l'histoire de l'endurance. Comme cette Honda de Christian Léon et Jean-Claude Chemarin qui s'impose au Bol d'Or ainsi qu'aux 24 Heures du Mans et en Coupe FIM d'endurance en 1978. Les passionnés de belles mécaniques seront gâtés puisque cette exposition accueille des machines exceptionnelles que l'on retrouve aussi parfois lors du Bol d'Or Classic comme des Honda RCB 1000, des Suzuki GSX, des BMW R 100RS ou bien encore des Kawasaki Godier-Genoud.

Baptêmes de piste Motul
Samedi 20 avril à partir de 13 heures, Motul et l'école de pilotage First on Track organisent des baptêmes de piste sur une Honda CBR 1000 RR pilotée par Jean-Michel Bayle. Une occasion unique de s'offrir des sensations incroyables derrière l'un des plus grands pilotes de tous les temps.

En piste avec Yamaha
A l’occasion du Bol d’Or, Yamaha invite ses clients à effectuer deux tours de piste en parade sur le circuit de Nevers Magny-Cours, samedi 20 avril avant le départ de la course.
Les possesseurs de R1, R6, FZ/Fazer (600/800/1000), XJ6 ou XJR1300, pourront ainsi profiter gratuitement d’une expérience forte, encadrés par les pilotes instructeurs Yamaha.
En souvenir, des goodies Yamaha seront distribués aux participants et une photo de groupe sera à télécharger après l'événement sur le site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Roulage de nuit
Vendredi soir après l'arrivée du Bol d'Argent et la traditionnelle visite des stands, la piste sera réservée aux motards. Suite au succès de l'an dernier, les organisateurs ont décidé de renouveler l'expérience du roulage de nuit. A partir de 21 heures, les spectateurs majeurs, titulaire du permis correspondant à leur machine et disposant de l'équipement adéquat (casque, protection dorsale, gants, bottes et combinaison de cuir) auront la chance de couvrir quatre tours sur le circuit de Magny-Cours encadrés par des pilotes. Le tarif est de 40 euros par personne.

Village et fête foraine
Nuit et jour pendant la durée du Bol, une centaine de stands composent un village riche en marchandises et animations. Motos, accessoires, de l’équipement du motard en passant par les souvenirs de l’événement (tee-shirts, gadgets, etc), les spectateurs pourront y déambuler tout au long du week-end.
Pour faire le plein de sensations fortes, une multitude de manèges plus spectaculaires et attractifs les uns que les autres seront en place dès vendredi soir dans le village.

Un Bol d’Or propre
Pour que le site reste propre et agréable, l’organisation, en partenariat avec la société SAS TCS met à disposition des spectateurs de nombreux sacs poubelles aux diverses entrées du circuit et dans les boutiques officielles afin que chacun puisse nettoyer sa place et respecter ainsi son environnement.

Consigne de casque et parking gardé
Pour déambuler sans être encombré, une consigne de casque est proposée moyennant 2 euros. Un parking gardé est mis en place pour les motos au tarif de 3 euros. Un service de nettoyage sera également proposé.

Des tasses pour un Bol
Au départ d'une dizaine de villes plusieurs équipes de jeunes de 14 à 17 ans, préparent leur projet, entretiennent leurs engins plusieurs semaines à l'avance et complètent par la même occasion leur formation à la conduite. Ils sont encadrés par les animateurs des FFMC loisirs, partenaires du Gema. Dernier honneur pour ces jeunes avant d'assister à la compétition, le plaisir de lancer les festivités en réalisant un tour de circuit au guidon de leurs "tasses" samedi à 12h40.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Sam 20 Avr - 22:10

Bol d'Or : Le point après 1h30 de course ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A 15h00 pile, le départ du 77e Bol d'Or était donné dans le froid et sous un ciel menaçant. Après une superbe course à pied, Vincent Philippe et Grégory Leblanc lançaient les Suzuki n°1 et Kawasaki n°11 dans un premier relais de folie.

Dès le deuxième tour, les deux machines favorites semblaient seules en piste, loin devant le reste du monde. David Checa se plaçait en embuscade sur la Yamaha du GMT94.

Rapidement, les premières chutes (Kawasaki Bolliger, Suzuki Team 18, Suzuki Dunlop 211...) survenaient. Les pilotes, indemnes, ont ainsi étrenné le nouveau règlement leur permettant de regagner leur box sur leur moto par la voie de sécurité.

Dans le 8e tour, les hommes de tête commençaient déjà à rattraper et doubler les premiers retardataires. Le rythme, très élevé jusque-là, ralentissait sensiblement : pour les équipages de tête, le jeu consiste maintenant à se faufiler parmi les autres en prenant le moins de risque et en perdant le moins de temps possible.

A 15h35, les premières gouttes de pluie faisaient leur apparition. Deux minutes plus tard, la Kawa n°11 prenait l'avantage sur la Suz n°1 en tête de la course.

Après une heure et demi de course, tous les équipages se sont arrêtés au moins une fois pour ravitailler et changer de pilote. Les conditions météos, et donc le choix des pneus, sont compliqués : les pilotes rapportent des averses persistantes au fond du circuit.

A 16h30, Loris Baz pointe en tête sur la Kawa n°11, suivi de Sylvain Barrier sur la BMW n°99 (victime il y a quelques minutes d'une petite chute à la sortie de la chicane des stands). La Yamaha n°94 pointe 3e, devant la Suzuki n°1 et la Honda n°55.

La Suzuki n°72, 7e derrière la Yamaha n°7, ouvre la voie en catégorie Superstock. La Metiss, seule machine engagée en catégorie Open, pointe 10e.

Le livetiming est disponible ici (quand ça fonctionne...). [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photo : Greg Leblanc dans son premier relais - Crédit : PSP

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Lun 22 Avr - 14:27

Bol d'Or : Deux chutes en moins de 30 minutes pour le SERT !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Suzuki Endurance Racing Team connait un début de Bol très difficile. A 19h00, Vincent Philippe ramenait la GSX-R n°1 par la voie de sécurité après une chute inexpliquée dans la cassure rapide avant le freinage d'Adélaïde. C'est la deuxième chute de la Suzuki après celle d'Anthony Delhalle, survenue une demi heure plus tôt.

A 19h00, et après la neutralisation consécutive à la chute de Vincent Philippe, la Kawasaki SRC menait le bal avec 13 secondes d'avance sur la Yamaha GMT 94. La BMW n°99 pointait 3e à un tour. Les Honda TT Legends et National Moto fermaient le top-5 provisoire devant la Yamaha du YART et la Suzuki AM Moto Racing, leader de la catégorie Superstock.

Vers 18h20, Anthony Delhalle se faisait piéger par les conditions d'adhérence précaires et partait au tapis. Il ramenait sa monture dans l'antre de Dominique Méliand malgré la douleur apparente. Vincent Philippe, qui chutait à 18h47, est resté longtemps au sol. Placé sur une civière par les médecins, il a finalement décidé de se relever pour ramener à son tour la GSX-R au box. La suite des opérations s'annonce compliquée pour les champions du monde en titre, même si Julien Da Costa vient à l'instant de reprendre la piste en 34e position, à 15 tours des leaders.

Le livetiming est disponible ici (quand ça fonctionne...). [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photo : Vincent Philippe sur la Suzuki du SERT. - Crédit : PSP

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Lun 22 Avr - 14:30

Bol d'Or : La Kawa n°11 mène, la BMW n°99 a abandonné ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Comme de coutume en endurance, les rebondissements émaillent ce 77e Bol d'Or. Après les chutes à répétition de la Suzuki du SERT en début soirée, la BMW n°99 a été contrainte à l'abandon à 21h10. Devant, la Kawasaki SRC et la Yamaha GMT dictent leur loi.

Les Kawasaki et Yamaha continuent de faire la course en tête. Les relais s'enchaînent sans souci pour les hommes de Gilles Stafler et Christophe Guyot. A 19h54, la Yamaha du GMT 94, avec à son guidon Kenny Foray, prenait l'avantage (pour un court instant) à la régulière sur la Kawasaki SRC pilotée par Jérémy Guarnoni. Preuve que la lutte pour la victoire est serrée.

A 20h29, gros coup de pression dans le box BMW : Karl Muggeridge a chuté à Adélaïde. L'Australien ramène la moto au box, et les mécaniciens entament de longues réparations. En vain : après avoir repris la piste à 20h53, la S1000RR n°99 revient à son stand. Le rideau se ferme. Dix minutes plus tard, le verdict tombe : c'est l'abandon.

Au même moment, chez Suzuki, Vincent Philippe reprend du service. Anthony Delhalle en fera de même 40 minutes plus tard. La Suzuki du SERT, à 23h00, pointe au 18e rang, à 15 tours des leaders. La GSX-R, qui était la plus rapide en piste aux mains de Julien Da Costa après son retour aux affaires, n'a semble-t-il pas trop souffert de ses deux chutes. Une place dans le top-5 reste tout à fait envisageable.

Devant, la Kawasaki n°11 mène avec plus d'un tour d'avance sur la Yamaha GMT 94, et quatre tours sur la R1 du YART. La Honda TT Legend les talonne à 32 secondes.

Les Suzuki AM Moto Racing et Junior Team LMS se suivent aux 5e et 6e rang, et mènent la catégorie Superstock, devant la BMW Penz13, 7e. La Honda National Moto, victyime d'une chute autour de 22h, pointe 14e.

Le livetiming est disponible ici (quand ça fonctionne...). [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photo : Jérémy Guarnoni sur la Kawasaki du SRC. - Crédit : PSP


BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Lun 22 Avr - 14:34

Bol d'Or : Kawasaki a vaincu la nuit, Yamaha en difficulté ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec 609 tours à son actif à 9h00, la Kawasaki a franchi le cap des 3/4 de la distance (ou plutôt, de la durée) de ce 77e Bol d'Or en position de tête. Malgré quelques soucis avec sa fixation de selle, la ZX-10R n°11 accroit actuellement son avance sur la Yamaha GMT 94, en difficultés.

"Je suis vraiment content de le prestation de nos jeunes pilotes", se réjouit Christian Bourgeois, directeur de la compétition chez Kawasaki, en ce dimanche matin. Depuis hier, Grégory Leblanc, Loris Baz et Jérémy Guarnoni enchaînent les relais avec vitesse et constance, sans faire d'erreur, même dans la pénombre. Seule une fixation de selle récalcitrante leur joue des tours : à trois reprises cette nuit, l'équipage vert s'est trouvé confronté à une assise baladeuse, qui ne semble toutefois pas les avoir plus perturbés que ça.

Jusqu'à 9h45, la Yamaha du GMT 94 était toujours en embuscade à la 2e place, à un tour de la machine de tête. Matthieu Lagrive, Kenny Foray et David Checa réussissaient eux aussi une course nette et sans bavure. A 6 heures de l'arrivée, la plus haute marche du podium restait tout à fait envisageable pour eux. Mais la R1 n°94 vient tout juste d'emprunter les voies de sécurité pour rejoindre son box. Nous ne savons pas, pour l'instant, de quoi il en retourne.

10 tours derrière, la Yamaha Monster du YART emmenée par Jerman/Parkes/Morais a consolidé sa 3e place. Mais elle est aussi devenue la proie de la Suzuki n°1, auteur d'une incroyable remontée à la 4e place, et seulement trois tours derrière la R1 n°7 ! La GSX-R du trio Philippe/Delhalle/Da Costa fait partie des trois machines les plus rapides en piste avec la Kawa n°11 et la Yamaha n°94. Elle peut donc assurément viser le podium.

La Honda TT Legends, dépassée par la machine du SERT à 7h07, connaît depuis des difficultés. A 8h23, la CBR n°77 rentrait à son box. Les mécaniciens ont changé des durites. Elle ne repartait qu'à 8h40, en 13e position. A 8h49, retour à la case départ : les mécanos changaient cette fois le radiateur. La CBR est actuellement 18e à 38 tours. Mais elle rejoint à l'instant son box à la poussette, fumante... Une casse moteur est très certainement à déplorer.

En catégorie Superstock, la BMW Penz13 mène la danse au 5e rang du scratch. La Suzuki n°72, victime d'un problème de purge de frein vers minuit et demi, pointe 6e à un tour de la BMW n°13. La Suzuki AM Moto Racing, animatrice de la catégorie, a dégringolé au 10e rang suite à une chute survenue à 7h00.

La Suzuki R2CL, la Honda National Moto et la Suzuki Motors Events pointent respectivement aux 7e, 8e et 9e rangs.

Le livetiming est disponible ici. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photo : La Yamaha du GMT 94 va-t-elle perdre beaucoup de terrain ? - Crédit : PSP

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Lun 22 Avr - 14:36

Bol d'Or : La Kawasaki toujours devant, la Suzuki sur le podium provisoire ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A trois heures de l'arrivée, le SRC Kawasaki poursuit sa course en tête. Suite à une défaillance d'un capteur d'allumage survenue autour de 9h30, la Yamaha GMT 94 a passé beaucoup de temps au stand et a rétrogradé au 4e rang, derrière la Yamaha du YART et la Suzuki du SERT.

Vers 10h00, l'actualité est chargée sur le circuit de Nevers Magny-Cours. A 9h48, alors que la Yamaha du GMT rejoint son stand, la Honda TT Legends émet un nuage de fumée inquiétant dans la descente vers le virage du lycée. John Mc Guiness regagne son box à la poussette. A 10h02, la feuille d'abandon est signée.

A 10h03, la procédure de safety-car est engagée : la Honda n°77 a souillé la piste de son huile, et un nettoyage s'impose. Cinq minutes plus tard, la Yamaha n°94 rejoint la piste en 4e position, et dans le même tour que la Suzuki n°1.

La Suzuki n°211 et la Ducati n°17 se percutent, puis la Kawasaki n°24 part au tapis sous le safety-car. Le pilote de la Suzuki n°63 se fait piéger par ses pneus froids lors de la fin de la neutralisation.

Depuis que la course a repris ses droits, la Kawasaki n°11 enchaîne les tours sur un rythme de sénateur, "en essayant d'économiser le moteur et la boîte" dixit Grégory Leblanc. Les verts comptent maintenant 10 tours d'avance sur les seconds, la Yamaha n°7 du YART. Trois tours derrière, la GSX-R n°1 du SERT attaque fort et compte à 12h20 1'10 d'avance sur la Yamaha GMT 94.

La Suzuki n°72 du Junior Team LMS a repris la 5e place scratch et le leadership de la catégorie Superstock à la BMW Penz13, qui a subi un stop & go peu avant midi.

La Suzuki R2CL n°2, victime d'une chute ce matin, pointe 7e devant la Honda National Moto n°55, la Suzuki Motors Events n°50 et la Suzuki Starteam n°67.

Le livetiming est disponible ici. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photo : La Suzuki du SERT de retour sur le podium provisoire après avoir pointé 33e hier soir : c'est beau ! - Crédit : PSP

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Lun 22 Avr - 14:40

Bol d'Or : La passe de 4 pour le SRC Kawasaki !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Même si elle ne participe pas à l'intégralité du championnat du monde, mais seulement au Bol d'Or et aux 24 Heures du Mans, la Kawasaki engagée par le team SRC confirme, année après année, son statut d'épouvantail de l'endurance. Les verts signent ce week-end leur quatrième victoire consécutive dans la catégorie ! Chapeau !

Hormis cette coque de selle farceuse (cf. news précédente), rien ni personne n'aura pu mettre à mal la suprématie de l'équipage SRC Kawasaki. Vainqueur du Bol 2012 et des 24 Heures du Mans 2011 et 2012, le team dirigé par Gilles et Isabelle Stafler accroche, avec la manière, un nouveau Bol à son palmarès.

Contraint de remanier son équipage en profondeur pour 2013 suite au départ de Julien Da Costa chez les bleus, le couple gagnant de l'endurance a misé sur la jeunesse, et il a bien fait. Ceux qui estimaient que Loris Baz et Jérémy Guarnoni étaient trop jeunes pour l'endurance en sont pour leurs frais. A 20 ans, les deux potes et leur chef de file du week-end, Grégory Leblanc, 27 ans, composent avec une moyenne d'âge de 22,33 ans le plus jeune équipage jamais vainqueur d'une course du championnat du monde d'endurance. Belle perf !

L'équipe Yamaha Monster YART emmenée par Igor Jerman, Sheridan Morais et Broc Parkes, monte sur une deuxième marche du podium assez inespérée en début d'épreuve. La R1 n°7 boucle ce 77e Bol d'Or avec neuf tours de retard sur la ZX-10R n°11, et deux d'avance sur la Suzuki n°1 du SERT. Julien Da Costa a attaqué très fort, Vincent Philippe et Anthony Delhalle ont tenu bon malgré la douleur consécutive à leurs chutes hier soir pour conclure leur incroyable remontée de la 33e à la 3e place sur le podium final. "Je suis fier de mes gars", lâchait Dominique Méliand quelques minutes avant l'arrivée. Il y a de quoi.

La Yamaha GMT 94 échoue au pied du podium. Si un brin d'amertume anime logiquement Christophe Guyot et ses hommes, Kenny Foray, Matthieu Lagrive et David Checa n'ont pas à rougir de leur performance. Sans un fichu capteur d'allumage défectueux, la 2e place était logiquement pour eux. La 4e place reste synonyme de gros points au championnat du monde.

Le Junior Team LMS mène sa Suzuki GSX-R au 5e rang scratch et à la victoire en catégorie Superstock, avec seulement 1'11.094 d'avance sur la BMW Penz13. Les teams Suzuki R2CL, Honda National Moto, Suzuki Motors Events et Suzuki Starteam complètent le top-10.

Vous pouvez télécharger les résultats ici. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A suivre : les réactions des pilotes.

Photo : La Kawasaki SRC, vainqueur de ce 77e Bol d'Or. - Crédit : PSP

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Lun 22 Avr - 14:47

Bol d'Or : Les déclarations des pilotes ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les pilotes (bien fatigués) du podium avaient encore la force de causer dans le micro en conférence de presse post-course. Voici l'essentiel de leurs mots.

Les vainqueurs : SRC Kawasaki

Loris Baz :
"L'endurance nous donne une pression supplémentaire au Superbike, car nous roulons pour trois. Il faut toujours penser à trois. Mais j'en ai bien pris conscience l'année dernière avec les erreurs commises au Bol. Cette victoire montre que Gilles (Stafler, le manager du team Kawasaki, ndlr) n'a pas fait un si mauvais choix de pilotes. Depuis quelques années, on se rend compte que l'endurance est une longue course de vitesse. C'était très serré avec les machines de tête. C'est assez usant mentalement de gagner 15 secondes pendant un relais, et les reperdre pendant un autre. On a eu quelques petits soucis avec notre coque de selle cette nuit, et les mécanos ont fait du super boulot pour régler ça rapidement. Cette victoire est vraiment un gros travail collectif. Je tiens à remercier Gilles avant tout, et tous nos mécaniciens qui ne sont pas là mais qui le mériteraient."

Jérémy Guarnoni :
"Cette victoire restera à jamais gravé dans ma mémoire. Gagner un Bol d'Or à vingt ans, c'est magique. Certains pilotes participent six ou sept fois sans monter sur un podium. Bien sûr, nous sommes dans une super structure, comme l'a dit Loris. C'est très professionnel, il n'y a eu aucune erreur de faite... Je suis super content, et fatigué. J'ai insulté mon corps parce que j'avais mal partout, déjà avant les trois ou quatre derniers relais. J'étais fou sous le casque..."

Grégory Leblanc :
"Même s'il n'y a jamais eu de concurrence par le passé avec Julien Da Costa pour la place de premier pilote, car nous sommes amis dans la vie, j'ai pris ce rôle à coeur cette année, car je voulais prouver au chef qu'il avait raison de me faire confiance. J'ai fait le meilleur temps aux essais, et je ne sais pas comment j'ai fait... J'ai fait à nouveau le meilleur temps en course en tout début d'épreuve, bien aidé par le fait que Vincent me précédait : c'est toujours plus facile de rouler vite quand on est derrière. La course s'est bien passée, on a vite pris de l'avance. On a aussi bénéficié des petites erreurs de la Suzuki qui serait restée avec nous : on est resté à 15 tours d'écart toute la course, ils étaient donc dans notre rythme. Merci à mes coéquipiers qui ont fait un super boulot malgré ce que pouvaient dire les détracteurs quant à leur jeunesse. Ils ont fait zéro faute, on n'est pas tombé, et on remporte ce Bol d'Or."

Les seconds : Yamaha Monster YART :

Igor Jerman :
"Les essais et la course ont été difficiles, car nous n'avions pas trouvé les meilleurs réglages. Mais nous visions ce bon résultat ; nous sommes là pour ça. Nous avons eu des conditions mitigées, qui nous ont été plutôt favorables. Nous sommes satisfaits de ce podium."

Broc Parkes :
"Cette course est folle... Je ne m'attendais pas forcément à ça. Quelquefois pendant la nuit, je me suis demandé ce que je faisais ici. Heureusement ensuite, les aléas de la course ont fait que nous avons gardé notre motivation. Il y a eu la bagarre avec la Suzuki, puis les problèmes de la Yamaha GMT 94 qui nous ont ouvert les portes du podium. Depuis la dernière course Supersport 2012 ici, je n'avais pas roulé. Ca n'a pas été facile physiquement, et je me demandais à chaque fois que je rentrais au stand si j'allais repartir dans le relais suivant. Mais le résultat est là pour nous récompenser, et ça restera une superbe expérience."

Sheridan Morais :
"J'ai mal, mais je suis heureux. Ca a été fatigant, car je suis rentré chez moi en Afrique du Sud après Aragon, puis le YART m'a contacté pour faire le Bol d'Or, et j'ai dû reprendre l'avion dans l'autre sens. Ca s'est globalement pas mal passé pour nous. je me réserve une petites semaine de réflexion pour savoir si je veux revenir en endurance ou pas."

Les troisièmes : Suzuki Endurance Racing Team

Vincent Philippe :
"Franchement, j'ai cru abandonner quand j'étais allongé à côté du mur après la courbe d'Estoril hier soir. J'ai tapé le mur, et je pensais avoir le pied cassé. Mon genou était très douloureux, et j'avais le dos bloqué. Quand j'ai vu que j'ai pu me relever et aller chercher la moto qui n'était pas trop abîmée, j'ai tout de suite repensé au championnat. Je me suis remotivé comme s'il ne s'était rien passé... malgré la douleur. Je suis donc content de cette remontée, je ne m'attendais pas à ça après nos deux erreurs.
(A propos de l'équipage Kawasaki :) Les jeunes sont des vrais chats, ils retombent toujours sur leurs pattes, c'est incroyable. Bravo à eux, car ils ont fait une superbe course."


Anthony Delhalle :
"Je n'ai pas très bien vécu notre course du point de vue physique. C'était compliqué, surtout quand je n'étais pas sur la moto. Entre les relais, j'avais la sensation que je n'y arriverai jamais. Par chance, en montant sur la moto, ça allait. je me suis concentré sur le boulot à faire. Ca devenait difficile en milieu de relais..."

Julien Da Costa :
"Je ne suis vraiment pas satisfait de ce résultat. Je voulais gagner. Je pense qu'on pouvait se battre pour la victoire. Après les deux chutes, quand je suis rentré de mon relais, le chef m'a dit : "Il faut que tu repartes, les autres se reposent." Je me suis dit : mais combien de temps ça va durer, ça ? Donc, après, on ne réfléchit plus, on roule. C'est notre boulot, on est là pour ça : il faut essorer la poignée, freiner, et ça se passe. Heureusement, mes coéquipiers ont pu reprendre le guidon. Et c'est clair que cette troisième place était inespérée. 33e avec 15 tours de retard en début de course : il fallait aller de l'avant. On a bénéficié des aléas de course de la 94, sans quoi on aurait peiné à aller chercher ce podium."

Les vainqueurs Superstock : Suzuki Junior Team LMS

Baptiste Guittet :
"Nous avons eu une grosse bagarre qui a duré toute la course. Nous n'avons fait la différence que dans les deux derniers relais. Toute l'équipe a super bien travaillé. On s'est vraiment régalé. Je tire mon chapeaux aux équipes Penz13 et AM Moto Racing qui nous ont donné beaucoup de fil à retordre."

Nans Chevaux :
"L'année dernière, j'avais participé au Bol d'Or avec Loris et Jérémy. c'était déjà une très belle expérience. Cette année, intégrer le Junior Team, une équipe vraiment structurée avec des mécaniciens qui découvrent leur métier, c'est vraiment intéressant. La course a été assez compliqué dans ces conditions météorologiques particulières, et on a réussi à faire la différence en fin de course. Je suis ravi."

Etienne Masson :
"La motivation de l'équipe, du team-manager et de mes coéquipiers m'a poussé à donner le maximum. La n°13, la n°3 et la n°50 faisaient des bons chronos, et c'était difficile de tenir le rythme. Mais l'équipe, dont c'était la première course en endurance, a fait du très bon travail dans les stands. Damien (Saulnier, leur prof et team manager du Junior Team LMS, ndlr) les a bien briefés, et ça s'est super bien passé."

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Lun 22 Avr - 14:51

Kenny Foray : 24 Heures rime avec quatrième ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Nous avions signé le 3e temps des qualifications et nous partions en confiance pour la course.

Nous avons rapidement pris la 3e place mais nous étions un peu distancé par les deux premiers. Mais après quelques relais et l'arrivée de gouttes de pluie qui nous ont accompagnées jusqu'au début de la nuit, nous sommes parvenus à rejoindre les deux premiers et à prendre la tête vers 20h00.

A partir de ce moment-là, nous nous sommes bagarrés avec la Kawasaki durant toute la nuit. Malheureusement une petite chute à cause de la casse moteur d'un concurrent nous a fait perdre 40 secondes et nous étions alors à un tour de la tête. Nous possédions également 9 tours d'avance sur le 3e et nous avons conservé cet écart jusqu'à 10h00 du matin.

Mais peu de temps un problème technique nous a fait perdre le bénéfice de cette 2e place. Nous étions alors 4e derrière le SERT à 4 heures de la fin de course. Malgré nos efforts, nous ne sommes pas parvenus à remonter et nous avons terminé ce 77e Bol d'Or en 4e position.


Kenny : « Mon premier sentiment, c'est la déception. La course a été difficile à cause des conditions climatiques du samedi avec une pluie fine mais la nécessité de rouler avec des pneus slicks. Pourtant, j'étais à l'aise sur la moto et j'ai donné mon maximum avec mes coéquipiers jusqu'à 9h50. Malheureusement, j'ai rencontré une grosse coupure moteur (capteur d'arbres à cames) et je suis rentré au stand. On a perdu la 2e place et on a tenté de revenir sur le podium, mais c'était très difficile face au SERT. Toute l'équipe a fait un super travail. La moto était excellente et les pneus au top, et c'est réellement dommage que la malchance soit venue nous gâcher la fin de course. »

Je tiens à remercier mes partenaires ainsi que Scorpion pour leur service, merci aussi à Virginie et mes parents de m'avoir aidé durant la course.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Lun 22 Avr - 14:55

Grégory Leblanc s’offre un deuxième Bol d’Or ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Grégory Leblanc et le Team Kawasaki SRC ont remporté le 77e Bol d’Or disputé ce week-end sur le circuit de Nevers Magny-Cours. C’est le deuxième succès consécutif dans cette épreuve pour le pilote officiel Kawasaki.

Quelle course et quelle démonstration ! Avec ses coéquipiers Loris Baz et Jérémy Guarnoni, Grégory Leblanc a été l’homme fort de ce 77e Bol d’Or. Auteur du meilleur temps absolu durant les essais, de la pôle position, du meilleur tour en course et du record de distance parcourue, Grégory Leblanc a démontré qu’il savait prendre ses responsabilités et fait honneur à son rang de chef de file du team Kawasaki SRC.

Dominateurs aux essais et durant la course, Grégory Leblanc et ses coéquipiers ont imprimé un rythme de folie et ont repoussé avec succès tous les assauts de leurs adversaires. Si il a fallu batailler ferme et se donner à 100% pendant 20 heures de course, le pilote officiel Kawasaki reconnaît que cette victoire est certainement l’une des plus aboutie de sa carrière. « C’est vraiment un très beau succès. Nous avons démontré depuis les essais que nous étions là pour la gagne et nous avons assumé ce statut. Mes deux jeunes coéquipiers ont également réalisé une superbe course, sans faire la moindre erreur que ce soit aux essais ou en course. L’équipe a été encore une fois irréprochable et notre Kawasaki ZX-10R démontré toute sa fiabilité. Ce succès n’est qu’une récompense logique de tout ce travail. Sincèrement je pense que nous le méritons amplement. J’ai réalisé le meilleur temps absolu des essais, Loris, Jérémy et moi avons terminé en tête de nos qualifications respectives et j’ai réalisé le meilleur temps en course. Je pense que cela veut bien dire quelque chose. Nous avons aussi su prendre des risques dans les choix pneumatiques aux moments opportuns et au final ce travail a payé. Je suis très satisfait de ce succès qui ne peut souffrir la critique. C’est également une très belle réponse à toutes les personnes qui pensaient que nous avions un équipage beaucoup trop jeune et que notre manque d’expérience nous serait préjudiciable en course. »

Si Grégory Leblanc savoure et aspire à un repos bien mérité, il ne va cependant pas pouvoir soufflé bien longtemps puisque dès le week-end prochain il sera de nouveau en piste. Il disputera en effet la deuxième manche du championnat de France Superbike à Nogaro (32). Après sa deuxième place dans l’unique course d’ouverture de la saison disputée au Mans, il n’aura d’autre objectif que d’amener sa Kawasaki ZX-10R numéro 38 sur la plus haute marche du podium.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  BUSEMAN le Mar 23 Avr - 12:36

24 heures d'émotion - Bol d'Or 2013

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Voici deux vidéos offertes par MotoRacingLive, avec de superbes images du Bol tournées en super slow motion, et les highlights de la course.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vidéos et photo © MotoRacingLive.com

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Bol d'Or à la télé et sur le web : où, quand, comment ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum