Derniers sujets
» A VENDRE : TRIUMPH SPEED TRIPLE
Ven 21 Oct - 9:21 par carolyne

» Bonjour, bonsoir !
Ven 21 Oct - 9:19 par carolyne

» LE POINT SUR LA METEO
Lun 21 Déc - 7:39 par carolyne

» Qu'est-ce qui vous met de bonne humeur ?
Dim 20 Déc - 6:45 par carolyne

» Tontion' les gosses !!! voilà BUSEMAN ...
Lun 7 Déc - 13:09 par ncjack

» Sortie au circuit du Luc ...
Lun 7 Déc - 13:08 par ncjack

» Résultats courses motos 2015 ...
Mar 6 Oct - 10:14 par BUSEMAN

» J'ai la grinche ........
Mer 30 Sep - 8:39 par carolyne

» Sortie le 04 octobre
Mer 30 Sep - 8:34 par carolyne

» Honte à nos fumiers de dirigeants ...
Mar 22 Sep - 14:39 par BUSEMAN

» Vidéos motos, catégories chutes, accidents ...
Mar 22 Sep - 10:39 par BUSEMAN

» BOL D'OR 2015 ...
Mar 22 Sep - 10:32 par BUSEMAN

» Main d'oeuvre pas chère en Chine, tu m'étonnes !!!
Lun 21 Sep - 14:44 par TOF

» Vidéos crashes voitures, camions, etc ....
Jeu 17 Sep - 9:49 par BUSEMAN

» Best of Dakar 2015 ...
Jeu 17 Sep - 9:41 par BUSEMAN

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Janvier 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


ACTU 2012

Page 19 sur 20 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 16:04

La baisse du nombre de détenus se poursuit

Le nombre de détenus dans les prisons françaises a baissé de 0,9% pour le 2e mois consécutif, atteignant 66.126 au 1er septembre, selon les statistiques mensuelles de l'Administration pénitentiaire (AP) publiées mardi. Ce chiffre représente une augmentation annuelle de 4% (63.602 détenus au 1er septembre 2011).

Le record absolu avait été atteint le 1er juillet 2012, avec 67.373 détenus pour 57.408 places de prison, ce qui représentait un taux d'occupation de 117,3%. Au 1er août, ce nombre avait légèrement baissé, à 66.748. Au 1er septembre 2012, la "capacité opérationnelle des établissements pénitentiaires" est de 57.385 places. Avec un nombre de détenus de 66.126, cela représente un taux d'occupation de 115,2%.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 16:05

61 clandestins interpellés près de Calais

Une soixantaine de migrants, en grande majorité des Afghans, ont été interpellés par les forces de l’ordre et placés en garde à vue mardi à Calais, a annoncé la préfecture du Pas-de-Calais.

Les policiers sont intervenus dans un lieu de distribution de repas aux migrants géré par des associations.

Soixante et un adultes ont été placés en garde à vue et 13 enfants mineurs ont été pris en charge.

La préfecture a justifié cette intervention car ce lieu de distribution de repas était devenu d’après elle « un lieu d’installation permanente » qui avait provoqué le dépôt de plaintes de riverains.

Source : Le Figaro

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 16:11

Deux voleurs remis en liberté par erreur

Deux hommes, interpellés samedi par les enquêteurs de la brigade des réseaux ferrés à Paris, ont été libérés le dimanche par erreur, rapporte Le Parisien. Âgés de 17 et 21 ans et arrêtés après une tentative de vol dans les transports en commun parisiens, ils ont donc quitté tranquillement le commissariat où ils avaient été placés en garde à vue. Pour l'instant, ils n'ont pas été retrouvés.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 16:19

Une bijouterie du centre-ville de Nice attaquée à la disqueuse

Une bijouterie du quartier Notre-Dame a été attaquée à la disqueuse ce mardi vers 4h du matin.

Les malfrats ont découpé le rideau métallique avec l'engin puis ont forcé la porte. ils ont ensuite brisé trois vitrines et ont fait une razzia.

Le préjudice n'est pas complètement estimé mais avoisinerait selon le bijoutier 25.000 euros.

La Police judiciaire de Nice a été saisie de l'enquête.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 17:34

Belfort. 3 personnes soupçonnées de trafic de Kalachnikov en garde à vue

Trois hommes soupçonnés de trafic de Kalachnikov étaient en garde à vue ce mardi, à la suite d'une saisie importante d'armes et d'explosifs dans l'est de la France. Les munitions étaient vraisemblablement destinées à "alimenter le grand banditisme", selon des sources proches du dossier.

Samedi, les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la criminalité organisée (Oclo) ont mis la main sur 25 fusils d'assaut Kalachnikov et des explosifs entreposés dans un garage de Danjoutin, dans la banlieue de Belfort. Ils agissaient dans le cadre d'une enquête ouverte depuis plusieurs mois sur un trafic d'armes par le juge parisien Jean Gervillié. Ils ont interpellé un homme, présenté dans un premier temps comme un "amateur, collectionneur et bricoleur" d'armes, qui, en fait, est soupçonné d'avoir "stocké" pour "remettre à niveau" des armes démilitarisées.

Dans le même temps, un commanditaire d'une soixantaine d'années, a été arrêté à Paris, ainsi qu'un quadragénaire originaire de Balagne, en Haute-Corse, dont l'identité n'a pas été dévoilée. Ce dernier a été arrêté en possession de plusieurs armes à la sortie du domicile d'un des mis en cause. Selon les premiers éléments de l'enquête, ce troisième homme serait un client du réseau. Il est connu de la justice pour des affaires de droit commun et avait été entendu dans des affaires liées à Armata Corsa, un groupe armé nationaliste corse aujourd'hui disparu.

Le trio a été placé en garde à vue. Celle-ci peut durer quatre jours s'agissant d'une affaire instruite par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris. Par ailleurs, les démineurs sont intervenus pour détruire les explosifs retrouvés dans la cache, ont confirmé les sources.

Cinq jours avant la découverte de ce stock, les douanes de Moselle ont saisi six Kalachnikov et des munitions dans un véhicule immatriculé en Bosnie. Depuis quelques années, l'utilisation des armes de guerre s'est banalisée en France. Des Kalachnikov ont notamment été utilisées lors de règlements de comptes dans les Bouches-du-Rhône. Ce présumé trafic se situe d'ailleurs, selon les sources, "sur un axe Paris-Marseille".


BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:11

Biens mal acquis : la Guinée Équatoriale attaque la France en justice

Malabo a saisi, mardi, la Cour internationale de justice "afin d'interdire toute ingérence de la France dans les affaires équato-guinéennes". Paris, qui peut refuser la compétence de La Haye dans cette affaire, n’a pas encore réagi.

La Guinée équatoriale attaque Paris pour violation du droit international devant la Cour internationale de Justice (CIJ) dans l'affaire des "biens mal acquis" relative aux patrimoines de chefs d'Etat africains en France, a annoncé mercredi à l'AFP son avocat, Me Olivier Metzner.

"La République de Guinée équatoriale a saisi la plus haute juridiction mondiale afin d'interdire toute ingérence de la France dans les affaires équato-guinéennes et obliger la France à arrêter toutes les poursuites et toute enquête à l'encontre de ses plus hauts dignitaires", a expliqué Me Metzner.

La requête, assortie d'une demande de mesures conservatoires, a été déposée mardi devant la Cour à La Haye (Pays-Bas). Il revient désormais à la France de se prononcer sur la compétence de la CIJ. "Si la République Française peut refuser la compétence de la Cour (...) un tel refus serait un mépris des autorités internationales", peut-on lire dans la requête consultée par l'AFP.

"La France assume financièrement et partiellement les frais de fonctionnement de la CIJ. En refusant sa compétence, ce que la France n'a fait qu'exceptionnellement, elle violerait le droit international, les résolutions de l'ONU et les conventions de Vienne", a estimé l'avocat.

La Guinée équatoriale "nie tout règlement de comptes politique et demande seulement la stricte application du droit international dont la nécessité a été rappelée par François Hollande après son élection", a affirmé Me Metzner.

Dans sa requête, Malabo soutient que la France a notamment violé le principe de non-ingérence et l'immunité pénale de dignitaires ainsi que de locaux diplomatiques équato-guinéens.

La Cour internationale de Justice, organe judiciaire principal de l'ONU, a confirmé dans un communiqué le dépôt mardi de cette requête à son greffe et sa transmission au gouvernement français. Elle rappelle qu'"aucun acte de procédure ne sera effectué tant que la France n'aura pas accepté (s)a compétence".

Les juges d'instruction français, Roger Le Loire et René Grouman, qui soupçonnent Teodorin Obiang, le fils du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, ont délivré en juillet un mandat d'arrêt à son encontre.

L'enquête française a mis au jour un important patrimoine de la famille Obiang en France, soupçonné d'avoir été acquis avec des fonds publics équato-guinéens.

Après une spectaculaire perquisition en février dans un somptueux hôtel particulier parisien dans lequel ont été saisis 200 m3 de biens de valeur, les juges avaient convoqué une première fois en mars M. Obiang mais le gouvernement équato-guinéen s'y était opposé en signe de protestation.

AFP

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:11

USA: les voitures qui se conduisent toutes seules testées en Californie

Les voitures qui se conduisent toutes seules développées aux Etats-Unis pourront effectuer des tests sur les routes de Californie (ouest) après que le gouverneur de l'Etat Jerry Brown a signé mardi un décret autorisant ces essais grandeur nature.

Le développement d'une voiture qui se conduit toute seule est l'un des projets phares développés par une équipe de chercheurs de Google. Celle-ci est dirigée par Sergey Brin, l'un des cofondateurs du géant de l'internet.
AFP - Les voitures qui se conduisent toutes seules développées aux Etats-Unis pourront effectuer des tests sur les routes de Californie (ouest) après que le gouverneur de l'Etat Jerry Brown a signé mardi un décret autorisant ces essais grandeur nature.

Ces voitures autonomes pourront rouler sur les routes californiennes à condition qu'un conducteur valide soit présent dans le véhicule pour reprendre les commandes en cas de défaillance.

"Les véhicules autonomes sont un nouvel exemple de l'avance de la Californie en matière technologique, qui transforme la science-fiction d'aujourd'hui en réalité pour demain", a déclaré le gouverneur Brown lors de la cérémonie de signature, sur le campus de Google à Mountain View.

"Cette loi permettra aux ingénieurs pionniers de Californie de rouler en sécurité et de procéder à des essais afin d'améliorer cette technologie incroyable", a ajouté Jerry Brown.

Le sénateur Alex Padilla a apporté son soutien à cette nouvelle réglementation.

Le développement d'une voiture qui se conduit toute seule est l'un des projets phares développés par une équipe de chercheurs de Google. Celle-ci est dirigée par Sergey Brin, l'un des cofondateurs du géant de l'internet.

"Cela ressemble vraiment à de la science-fiction", a dit Sergey Brin. "C'est un secteur fascinant sur lequel nous travaillons mais il pourra changer la vie des gens, je suis emballé par cette perspective".

Sergey Brin a précisé que la voiture de Google avait déjà parcouru plus de 300.000 km d'essais, dont 50.000 km sans aucune intervention d'un conducteur.

Il a aussi espéré que des voitures autonomes pourraient être commercialisées sous certaines formes d'ici cinq ans pour le grand public.

Google avait déjà obtenu début mai une plaque d'immatriculation pour sa voiture prototype dans le Nevada (ouest), Etat voisin de la Californie.

C'était la première plaque d'immatriculation accordée aux Etats-Unis à ce type de véhicule, une Toyota Prius modifiée équipée de caméras vidéos, de radars et d'un capteur laser lui permettant de percevoir le trafic environnant, ainsi que de cartes détaillées pour atteindre sa destination.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:14

Des mini-toilettes fixées aux fesses pour la propreté des alités

Des firmes japonaises ont exposé mercredi des mini-toilettes qui permettent aux personnes alitées de faire leurs besoins sans bouger et en toute propreté, lors d'un salon international spécialisé à Tokyo.

Des firmes japonaises ont exposé mercredi des mini-toilettes qui permettent aux personnes alitées de faire leurs besoins sans bouger et en toute propreté, lors d'un salon international spécialisé à Tokyo.
AFP - Des firmes japonaises ont exposé mercredi des mini-toilettes qui permettent aux personnes alitées de faire leurs besoins sans bouger et en toute propreté, lors d'un salon international spécialisé à Tokyo.

Le "Robohelper" et le "Smilet", à peu près similaires et en forme de "U", se fixent autour des fesses et des organes génitaux, entre les jambes des patients allongés.

Des capteurs détectent la sortie des besoins et activent un mini-aspirateur qui retire les excréments et l'urine immédiatement pour les envoyer, via un tuyau, vers un réservoir.

Au même moment, un jet d'eau nettoie les parties intimes qui sont ensuite séchées en douceur.

"Cette machine a pour but de soulager le personnel de soins, notamment la nuit, et permet aux personnes alitées de rester propres", a expliqué Daizo Igawa, de l'entreprise Muscle créatrice du "Robohelper".

La demande pour ce type de produits augmente au Japon, où la population vit plus longtemps et vieillit rapidement.

La société Mammary vend le "Smilet" pour 580.000 yens (5.800 euros), un prix inaccessible à nombre de ménages mais, via le système de sécurité sociale, un assuré nippon peut louer cet appareil pour 3.000 à 4.000 yens par mois (30 à 40 euros).

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:16

Affaire Grégory: deux nouvelles expertises ordonnées 28 ans après

Vingt-huit ans après l'assassinat du petit Grégory, la justice a autorisé mercredi deux nouvelles recherches d'ADN sur les vêtements et les chaussures de l'enfant, à la demande des parents Villemin, pour tenter de résoudre l'une des plus grandes énigmes judiciaires de l'après-guerre.

La cour d'appel de Dijon "a fait droit à la demande des parents, soutenue par le ministère public, concernant des expertises complémentaires aux fins de recherche de cellules ADN sur les vêtements" de Grégory, ainsi que sur "les chaussures", a déclaré le procureur général de Dijon Jean-Marie Beney au cours d'une conférence de presse.

Le 20 octobre 2010, la justice avait ordonné six nouvelles analyses, à la demande de Jean-Marie et Christine Villemin, afin d'aller au bout de ce qui est techniquement possible grâce aux progrès de la science. Mais, cinq d'entre elles, portant sur la recherche d'ADN, n'avaient rien donné.
AFP - Vingt-huit ans après l'assassinat du petit Grégory, la justice a autorisé mercredi deux nouvelles recherches d'ADN sur les vêtements et les chaussures de l'enfant, à la demande des parents Villemin, pour tenter de résoudre l'une des plus grandes énigmes judiciaires de l'après-guerre.

La cour d'appel de Dijon "a fait droit à la demande des parents, soutenue par le ministère public, concernant des expertises complémentaires aux fins de recherche de cellules ADN sur les vêtements" de Grégory, ainsi que sur "les chaussures", a déclaré le procureur général de Dijon Jean-Marie Beney lors d'une conférence de presse.

"Les expertises vont être lancées assez rapidement, dans les semaines qui viennent", a précisé le haut magistrat, ajoutant qu'il s'agissait d'"opérations assez longues et complexes".

"C'est une immense satisfaction pour les parents de Grégory", a déclaré à l'AFP leur avocat Me Thierry Moser.

"Nous avons un espoir raisonnable, nous pensons qu'il y a quand même des chances sérieuses d'aboutir", a-t-il ajouté, soulignant que cette nouvelle méthode de recherche d'ADN permettait d'exploiter des "traces infinitésimales".

Cette technique, dite de microdissection laser, a été mise au point par un laboratoire de Bordeaux, dirigé par le professeur Christian Doutremepuich. Elle permet de déceler le profil ADN d'une personne à partir de scellés comportant peu de cellules, comme des liens ou des munitions.

Ces nouvelles recherches d'ADN interviennent après plusieurs autres expertises infructueuses. Notamment sur un timbre d'une lettre du "corbeau" et sur la cordelette ayant entravé l'enfant de quatre ans, retrouvé pieds et mains liés dans la Vologne, dans les Vosges, le 16 octobre 1984.

Les chaussures de Grégory n'avaient jusque là jamais été analysées.

"On s'était focalisé sur les vêtements", a déclaré le procureur général Jean-Marie Beney, précisant qu'à l'époque "on ne connaissait pas l'ADN".

Selon le magistrat, si les recherches de cellules d'ADN sur les chaussures donnent des résultats, d'autres expertises pourraient être lancées pour rechercher des traces de terre sur les semelles, susceptibles de déterminer les déplacements de Grégory.

La cour a par ailleurs rejeté d'autres demandes: l'une concernant la comparaison de courriers du corbeau à des cahiers de l'époque, par "l'analyse du papier". La seconde concernant "des vérifications d'ADN" sur les "timbres d'enveloppes de lettres anonymes envoyées à l'époque".

Conformément aux réquisitions du parquet général, ces deux demandes ont été jugées "aléatoires" car, "à supposé qu'elles donnent un résultat positif, il serait assez loin d'un élément déterminant pour la manifestation de la vérité", a déclaré M. Beney. Toutefois, "la cour n'a pas fermé la porte complètement", a-t-il dit.

Le 20 octobre 2010, la justice avait ordonné six nouvelles analyses, à la demande de Jean-Marie et Christine Villemin, afin d'aller au bout de ce qui est techniquement possible grâce aux progrès de la science. Mais, cinq d'entre elles, portant sur la recherche d'ADN, n'avaient rien donné.

Restait alors la comparaison des voix du corbeau avec celles de protagonistes de l'affaire ayant participé à l'époque à des émissions de radio ou de télévision, des documents conservés à l'Institut national de l'audiovisuel (Ina).

"Ces analyses ont été ordonnées il y a quelques jours", a indiqué mercredi le procureur général.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:17

Egypte: début du procès d'un Copte accusé de blasphème

Le procès d'un Copte (chrétien d'Egypte), accusé de blasphème après avoir posté sur internet des extraits d'un film islamophobe qui a provoqué des violences à travers le monde musulman, s'est ouvert mercredi au Caire, a rapporté un journaliste de l'AFP.
AFP - Le procès d'un Copte (chrétien d'Egypte), accusé de blasphème après avoir posté sur internet des extraits d'un film islamophobe qui a provoqué des violences à travers le monde musulman, s'est ouvert mercredi au Caire, a rapporté un journaliste de l'AFP.

Albert Saber, 27 ans, avait été arrêté à son domicile dans la capitale égyptienne le 13 septembre après que des voisins eurent alerté les autorités qu'il avait publié des extraits de "L'Innocence des musulmans".

Le jeune homme risque jusqu'à cinq ans de prison. L'affaire a provoqué l'inquiétude d'organisations de défense des droits de l'Homme et fait craindre pour la liberté d'expression sous le nouveau président islamiste Mohamed Morsi.

"Albert n'a rien à voir avec le film insultant mais l'affaire a été un moyen de calmer la colère populaire", a dit à l'AFP devant le tribunal l'avocat du jeune homme, Ahmed Ezzat, qui est de confession musulmane.

Le procès "intervient dans une atmosphère générale de discrimination et de mauvaise gestion de la justice, surtout lorsqu'il s'agit de minorités", a-t-il ajouté.

M. Ezzat a précisé que Albert Saber avait lancé des débats sur la religion sur internet et "critiqué les religieux fondamentalistes".

"Le problème, ce sont les articles dans la loi et pas ce qu'a fait Albert. La loi relative au blasphème peut interprétée de 100 manières différentes", a-t-il dit.

Les Coptes critiquent les autorités égyptiennes pour ce qu'ils qualifient de "deux poids deux mesures" lorsqu'il s'agit d'affaires de blasphème et d'insulte à la religion.

"L'Innocence des musulmans", un brûlot à petit budget qui dépeint le prophète Mahomet comme un voyou aux pratiques déviantes, a provoqué des violences dans plusieurs pays musulmans.

Beaucoup de chrétiens d'Egypte craignent que le film ne fasse monter encore la pression sur leur communauté, qui représente de 6 à 10% des 82 millions d'habitants et dénonce déjà régulièrement des discriminations et des violences à son encontre.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:19

Grèce: plus de 30.000 personnes dans la rue à Athènes et Salonique

Plus de 30.000 Grecs selon la police ont pris les rues mercredi à Athènes et Salonique, en marge d'une grève générale de 24 heures, pour protester contre un nouveau plan de rigueur négocié avec l'UE et le FMI par le gouvernement grec qui affronte son premier test social.

Dans une manifestation de détermination face à cette grogne, le ministère des Finances a fait savoir dans la matinée que le nouveau plan de mesures d'économies et de réformes structurelles, contesté dans la rue, avait été "bouclé" lors d'une réunion discrète la veille au soir entre le Premier ministre conservateur Antonis Samaras et son ministre des Finances, Yannis Stournaras.

Soutenue par le principal parti d'opposition, le Syriza de la gauche radicale, la journée d'action est la troisième de l'année mais la première depuis l'arrivée au pouvoir en juin de la coalition gouvernementale.
AFP - Plus de 30.000 Grecs selon la police ont pris les rues mercredi à Athènes et Salonique, en marge d'une grève générale de 24 heures, pour protester contre un nouveau plan de rigueur négocié avec l'UE et le FMI par le gouvernement grec qui affronte son premier test social.

A Athènes, la police estimait à la mi-journée à plus de 15.000 les manifestants en route vers le parlement, séparé en deux cortèges, tandis qu'à Salonique, deuxième ville du pays, dans le nord, près de 18.000 personnes étaient décomptées par la police.

Dans la capitale, le défilé le plus fourni était celui du front syndical communiste Pame, uni derrière les slogans "Insoumission" et "Pas de nouveaux sacrifices pour la ploutocratie". L'autre cortège était mené par les deux centrales syndicales GSEE et Adedy, organisatrices de la journée d'action pour "repousser les nouvelles mesures dures, injustes et inefficaces".

Près de 5.000 policiers ont été déployés pour sécuriser les manifestations, souvent violentes en Grèce, comme lors des deux précédentes grèves générales de l'année, en février. L'accès au parlement était bouclé par une barrière métallique.

"Depuis deux-trois ans, nous vivons une catastrophe sociale incroyable, la société grecque est un cobaye pour ce qui se passe ailleurs" dans l'Union européenne, tempêtait Ilias Loizos, un employé municipal de 56 ans, qui affirme que son salaire a été réduit de moitié.

"Nous avons un tiers de chômeurs, les affaires ne marchent plus (...) nous sommes désespérés et avons perdu confiance dans l'UE", affirmait aussi Dimitris Mitropoulos, un enseignant de 35 ans.

Les employés de société en voie de privatisation (Eau, électricité, caisse d'épargne) scandaient : "no pasaran" en dénonçant le "bradage" imposé par les bailleurs de fonds du pays.

Dans une manifestation de détermination face à cette grogne, le ministère des Finances a fait savoir dans la matinée que le nouveau plan de mesures d'économies et de réformes structurelles, contesté dans la rue, avait été "bouclé" lors d'une réunion discrète la veille au soir entre le Premier ministre conservateur Antonis Samaras et son ministre des Finances, Yannis Stournaras.

Les mesures, portant sur plus de 11,5 milliards d'économies budgétaires, essentiellement des coupes de salaires publics, pensions et prestations sociales, doivent toutefois encore être soumise à l'aval des deux partenaires de la coalition gouvernementale, et décrocher le feu vert de la troïka représentant les créanciers.

Soutenue par le principal parti d'opposition, le Syriza de la gauche radicale, la journée d'action est la troisième de l'année mais la première depuis l'arrivée au pouvoir en juin de la coalition gouvernementale.

Devant l'hôpital Evangelismos, en centre-ville, Dimitri Tsiolias, radiologue, ne se fait aucune illusion sur l'issue du mouvement.

"La grève ne changera rien. Peu importe ce que nous faisons, les salaires vont baisser, tout vient de la troika" explique le médecin en désignant les représentants des bailleurs de fonds du pays, UE, BCE et FMI.

Un peu plus loin, la Poste est fermée ainsi que la plupart des administrations. Des écoles aussi sont touchées par le mouvement.

Pour Irina, la trentaine, qui dirige une imprimerie, "ce sont surtout les fonctionnaires qui font grève". "Mes employés arrivent en retard en raison de la grève du métro, mais ils ne font pas grève, ça n'a jamais servi à rien" affirme-t-elle en sortant d'un taxi.

Les syndicats des commerçants, artisans et ingénieurs civils ont toutefois aussi appelé à la grève, même si mercredi matin les petits commerces de centre ville étaient ouverts pour la plupart.

Aucune desserte des îles n'était par contre assurée suite à un mot d'ordre de grève de 24H qui a pris effet dans la nuit.

Les contrôleurs aériens ont aussi entamé un arrêt de travail de trois heures, jusqu'à 10H00 GMT, qui a provoqué l'annulation de 12 vols des compagnies grecques, Olympic air et Aegean Airlines.

Conditionnant le maintien de la Grèce sous perfusion financière, alors que la nécessité d'une troisième opération de soutien au pays parait gagner du terrain, le nouveau plan doit être adopté au parlement avant le sommet européen du 18 octobre, dont la Grèce attend le déblocage du versement au pays de 31,5 milliards d'euros de prêts.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:20

Iles disputées: entretiens tendus entre la Chine et le Japon

La Chine, où ne retombe pas la colère après la nationalisation par le Japon d'un petit archipel disputé, a de nouveau accusé Tokyo de "violation flagrante de l'intégrité chinoise" lors d'une rencontre tendue entre les diplomates en chef des deux pays.

La forte irritation de Pékin est alimentée par le refus de Tokyo de revenir sur sa récente décision de nationaliser des îlots dans cette région maritime revendiquée par les deux géants asiatiques.
AFP - La Chine, où ne retombe pas la colère après la nationalisation par le Japon d'un petit archipel disputé, a de nouveau accusé Tokyo de "violation flagrante de l'intégrité chinoise" lors d'une rencontre tendue entre les diplomates en chef des deux pays.

Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères, et son homologue nippon Koichiro Gemba, se sont rencontrés mardi soir à l'ONU à New York pour évoquer la crise en mer de Chine orientale, ont indiqué des diplomates.

La forte irritation de Pékin est alimentée par le refus de Tokyo de revenir sur sa récente décision de nationaliser des îlots dans cette région maritime revendiquée par les deux géants asiatiques.

Le petit archipel au centre de la dispute territoriale est appelé par la Chine Diaoyu, tandis que le Japon le nomme Senkaku.

Les deux responsables ont réitéré les revendications de leurs pays respectifs sur ces îles contestées, ont précisé ces diplomates.

Les deux ministres se sont entretenus pendant une heure environ en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, a confirmé à l'AFP un responsable japonais.

Selon l'agence officielle chinoise Chine nouvelle, M. Gemba a insisté sur la volonté de Tokyo de nationaliser trois îles de l'archipel tandis que son homologue chinois réaffirmait qu'il s'agissait d'une "violation flagrante de l'intégrité territoriale de la Chine".

Selon l'agence japonaise Kyodo, le ministre japonais a invité la Chine à faire preuve de retenue et M. Gemba a également indiqué à des journalistes que l'ambiance de la rencontre avait été "sombre".

Cette rencontre fait suite à des entretiens au niveau ministériel à Pékin mardi qui n'avaient permis de faire aucun progrès apparent.

Mercredi, les constructeurs d'automobiles japonais Toyota et Nissan ont annoncé réduire leur production en Chine à cause des tensions sino-japonaises qui pèsent sur les achats de voitures nippones.

"Nos filiales en Chine ajustent leur production au regard de la demande", a expliqué un porte-parole de Toyota à l'AFP.

"Il y a un effet de la situation actuelle entre le Japon et la Chine sur nos ventes", a-t-il reconnu.

Toyota dispose de trois usines d'assemblage en Chine, qui montent quelque 800.000 véhicules par an. Le premier constructeur japonais entretient en outre un réseau de 860 concessionnaires à travers le pays.

Un porte-parole de Nissan a déclaré pour sa part qu'"au vu de la situation actuelle du marché et des vacances à venir en Chine, la production sera suspendue du 27 septembre au 7 octobre".

La semaine du 1er au 7 octobre est chômée en Chine dans le cadre des célébrations de l'anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine (communiste) le 1er octobre 1949.

Les usines devaient de toutes façons être stoppées la première semaine d'octobre, mais l'arrêt pour les derniers jours de septembre n'était, lui, pas prévu, et s'explique par la chute de la demande.

Nissan dispose de trois usines d'assemblage en Chine en partenariat avec un industriel local. Le groupe y a produit 1,198 million véhicules en 2011.

Au Japon, Shinzo Abe a par ailleurs été élu à la tête du Parti Libéral-Démocrate (PLD, droite), le principal parti d'opposition au Parti Démocrate du Japon (PDJ, centre-gauche) du Premier ministre, Yoshihiko Noda.

Lui-même ancien chef du gouvernement (2006-2007) et considéré comme un "faucon" vis-à-vis des voisins asiatiques du Japon, M. Abe pourrait devenir de nouveau Premier ministre dans les mois qui viennent si son mouvement l'emporte, comme les sondages le prédisent pour l'instant, aux prochaines élections législatives anticipées.

La Bourse de Tokyo a terminé mercredi en forte baisse de 2,03% à cause des tensions sino-japonaises qui aggravent les inquiétudes des investisseurs.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:22

Films piratés: prison avec sursis et plus d'un million d'euros pour les ayants droit

Cinq hommes ont été condamnés mercredi par le tribunal correctionnel de Paris à des peines de trois à six mois de prison avec sursis et plus d'1,1 million d'euros de dommages et intérêts pour avoir diffusé sur internet des films contrefaits.
AFP - Cinq hommes ont été condamnés mercredi par le tribunal correctionnel de Paris à des peines de trois à six mois de prison avec sursis et plus d'1,1 million d'euros de dommages et intérêts pour avoir diffusé sur internet des films contrefaits.

Les cinq hommes faisaient partie de deux "teams" (équipes) différentes, sur les dix qui existeraient en France, qui mettaient en ligne des centaines voire des milliers de films via de puissants serveurs, aux importantes capacités de bande passante, appelés "top sites".

Les trois membres de la team "Cinefox" ont été condamnés à une même peine de six mois de prison avec sursis, et à verser solidairement plus de 710.000 euros de dommages et intérêts aux sociétés d'auteurs et de production parties civiles dans ce dossier, comme Disney, Universal ou la Warner Bros.

Les deux membres de la team "Carnage" ont quant à eux été condamnés à trois et quatre mois de prison avec sursis et plus de 410.000 euros de dommages et intérêts.

L'audience du 12 septembre avait mis en évidence que les cinq prévenus se trouvaient au sommet de la pyramide de la piraterie et étaient à l'origine de la diffusion massive d'oeuvres contrefaites.

Lors des débats, il a été pris l'exemple du film "Transformers", qui a été téléchargé plus d'1,7 million de fois après sa mise en ligne.

Au sein d'une équipe, certains avaient le rôle de "producteur manager" en administrant les "top sites". D'autres récupéraient les images à l'aide de caméscopes dans les salles de cinéma ou à partir de DVD non encore sortis en France.

D'autres encore captaient la bande son des films grâce à la boucle magnétique destinée aux spectateurs malentendants, pour restituer une meilleure qualité sonore.

"Tous les coups sont permis" tant à l'égard des ayants droit que des autres équipes, avait souligné dans son réquisitoire le procureur Alexandra Savie. L'affaire avait été portée à la connaissance de la gendarmerie par un renseignement anonyme en mai 2007.

Le seul prévenu qui s'était présenté à l'audience, membre de la team "Carnage", avait expliqué que ces piratages étaient "comme un jeu", mais qu'il n'en avait tiré aucun bénéfice financier.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Mer 26 Sep - 18:27

A Hambourg, des fêtes musulmanes vont être reconnues jours fériés

La ville portuaire de Hambourg s'apprête à reconnaître certains jours fériés musulmans, une première en Allemagne où vivent 5% de musulmans et où la place de l'islam fait débat.

L'accord a été salué dans toute l'Allemagne et ce d'autant plus que l'ombre de l'extrémisme islamiste pèse toujours sur le grand port du nord qui servit de base arrière pour la préparation des attentats du 11 septembre 2001. Il abrita plusieurs des pirates de l'air, dont la figure clé du réseau, Mohammed Atta.
AFP - La ville portuaire de Hambourg s'apprête à reconnaître certains jours fériés musulmans, une première en Allemagne où vivent 5% de musulmans et où la place de l'islam fait débat.

Deuxième ville du pays avec 1,8 million d'habitants, Hambourg, qui dispose du statut de Land, a conclu un accord jugé historique avec ses communautés musulmane et alévie, une branche hétérodoxe de l'islam très présente en Turquie.

Ce contrat, qui doit encore être adopté par le Parlement local, accorde des droits aux musulmans concernant l'instruction religieuse à l'école ou les rites funéraires, par exemple.

Ils s'engagent de leur côté à respecter les droits fondamentaux ou à favoriser l'égalité hommes-femmes.

L'accord a fait l'objet d'un quasi-consensus politique. Pour autant la mairie social-démocrate reconnaît que pour certains Hambourgeois, cet accord ne va pas de soi. "C'est une étape nouvelle à franchir pour certains habitants d'accepter qu'il y ait une nouvelle religion ici. Nous sommes conscients que certains ressentent (l'islam) comme quelque chose d'étranger", explique Christoph Krupp, chef de cabinet du maire Olaf Scholz.

Mesure la plus spectaculaire: les quelque 130.000 musulmans de Hambourg, auxquels s'ajoutent 50.000 alévis, pourront bénéficier de trois jours fériés. Ils devront toutefois les prendre en journées de vacances, comme c'est le cas déjà pour certaines fêtes chrétiennes qui sont fériées à l'échelle d'un Land, pas au niveau fédéral.

Pour l'Aïd, la fête marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan et l'achoura, les écoliers seront eux aussi dispensés de cours mais devront les rattraper.

Jusqu'ici, les employeurs étaient libres d'accorder des jours de congé à leurs salariés musulmans. "Ils pouvaient très bien dire: j'ai besoin de toi, tu ne peux pas être en congé ce jour-là", explique Zekeriya Altug, vice-président du DITIB, la plus importante organisation islamique en Allemagne, qui gère neuf mosquées à Hambourg.

"Beaucoup de salariés musulmans n'osaient pas demander de congé ces jours-là par peur d'être mal vus", selon lui. "Désormais, ils pourront dire: c'est mon jour férié, c'est régi par la loi", poursuit M. Altug. "Cela fait une énorme différence".

"On reconnaît ainsi que les musulmans font partie de la société", juge pour sa part Daniel Abdin, président de l'organisation Schura, qui regroupe 31 mosquées locales.

"Alors qu'ils ont souvent l'impression qu'on ne veut pas d'eux ici, cet accord affirme qu'ils sont un enrichissement pour la ville", renchérit M. Altug.

L'accord a été salué dans toute l'Allemagne et ce d'autant plus que l'ombre de l'extrémisme islamiste pèse toujours sur le grand port du nord qui servit de base arrière pour la préparation des attentats du 11 septembre 2001. Il abrita plusieurs des pirates de l'air, dont la figure clé du réseau, Mohammed Atta.

Turque, pakistanaise, irakienne ou afghane, la communauté musulmane hambourgeoise est un patchwork qui aura également son mot à dire dans les cours de religion dispensés dans les écoles publiques.

Hambourg, qui comme les autres Etats régionaux a son autonomie en matière d'éducation, avait jusqu'à présent chargé l'Eglise protestante de gérer cet enseignement.

Désormais, des professeurs musulmans pourront dispenser ce cours.

"Nous sommes ainsi mis sur un pied d'égalité avec les protestants", se félicite M. Abdin, qui dirige une mosquée située dans un ancien parking souterrain, coincée dans une ruelle derrière la gare centrale.

"Il ne s'agit pas d'accorder des privilèges aux musulmans", souligne Andreas Dressel, élu social-démocrate. "Mais de reconnaître ce qui est une réalité".

"En Allemagne, l'islam n'est plus une religion importée", renchérit Daniel Abdin. "70% des croyants qui viennent dans notre mosquée ont moins de 30 ans et sont nés ici".

Certains regrettent toutefois que des questions importantes tel que le port du voile pour les enseignantes ou les cours de natation séparés pour les jeunes filles musulmanes aient été laissées en suspens.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 19:02

Alès Jeux dangereux au collège : à 13 ans, il est roué de coups par des élèves

Les jeux dangereux à l’école continuent de faire des victimes. Jeudi dernier, un collégien de Jean-Moulin à Alès a été roué de coups par des élèves lors de la récréation d’après-midi entre 15 h et 16 h.

"Le choc psychologique est, lui, bien effectif."

"Cette agression est en fait un nouveau jeu pour une dizaine de caïds des bacs à sables", raconte Adrien Chapon, le père de la victime. "Un premier imbécile pousse le premier élève qui passe, de préférence plus jeune que le groupe de “courageux” posté à proximité. Lorsqu’il est au sol, la joyeuse troupe le bastonne. En l’occurrence, le premier élève qui est passé était notre fils."

Selon Adrien Chapon, ce serait "la troisième fois, mais ce n’était pas allé aussi loin", que ce scénario bête et méchant se produirait dans la cour de l’établissement. "Si les coups portés sur l’ensemble du corps n’ont pas eu de conséquences sérieuses, poursuit celui-ci, il n’en reste pas moins que mon fils les a effectivement reçus, y compris au visage, que cela aurait pu être très grave, et que le choc psychologique est, lui, bien effectif."

Les associations estiment qu’entre 10 et 20 enfants décèdent chaque année en France, à la suite des jeux de non-oxygénation, comme le “jeu du foulard” qu’il faut bien distinguer des jeux d’agression connus sous le nom du “petit pont massacreur”, de la “mêlée” ou du “cercle infernal”, pratiqués par des "jeunes de 4 à 20 ans, majoritairement masculins, de tout niveau social, avec un pic entre 11 et 13 ans".

"La vie des enfants peut être mise en danger."

Le père de l’adolescent, particulièrement agacé de ne pas avoir pu porter plainte au commissariat d’Alès, a saisi directement le procureur de la République d’Alès. Ni vindicatif, ni revanchard, il prétend juste faire son devoir de citoyen.

"Il ne s’agit pas pour moi de stigmatiser le collège où mon fils a de nombreux copains. Ou d’accabler les gosses qui ont frappé. Mais il faut que tous les parents soient au courant. La violence, a fortiori gratuite, n’est jamais anodine. La vie des enfants peut être mise en danger."

Secoué, Théo est resté à la maison vendredi. Hier, il a réclamé que son prénom ne soit pas modifié. Il veut assumer auprès de tous ses petits camarades. Il a donc repris courageusement le chemin des écoliers avant que ses parents ne l’emmènent une seconde fois chez le médecin. Au cours du week-end, des bleus se sont manifestés le long de ses membres endoloris.

Nicole Langrand, la principale du collège, annonce des sanctions

"C’est un incident grave que nous ne prenons pas à la légère", commente Nicole Langrand, principale du collège Jean-Moulin.

"Dès le jeudi soir, après ce que l’on appelle une agression en groupe, nous nous sommes occupés de l’élève. C’est nous qui avons prévenu la famille", précise ce chef d’établissement expérimenté qui effectue sa deuxième rentrée dans cet établissement d’environ 500 élèves.
Le jour même, la conseillère principale d’éducation du collège a reçu le père de la victime.
Le lendemain ajoute la principale, "nous avons commencé à poser nos jalons pour savoir ce qui s’est passé. Et pour que ça ne se reproduise plus. La procédure suit son cours. Au sein de notre institution je n’ai qu’un seul discours : ici c’est un lieu public où l’on reçoit des gens très différents et où nous devons vivre tous ensemble avec les mêmes règles. Les sanctions seront posées."


BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 23:14

Saint-Usage - Faits divers À 14 ans, ils s’en prennent à un octogénaire

Les gendarmes ont interpellé à Saint-Usage deux collégiens qui avaient volé sa sacoche à un retraité de 85 ans, qu’ils avaient suivi dans la rue.

Lorsque mercredi, vers 11 heures du matin, le retraité, âgé de 85 ans, a fait ses courses, à Saint-Usage, il ne s’est pas aperçu que deux adolescents l’avaient repéré, et carrément pris en filature.

Lorsque l’octogénaire est arrivé devant chez lui, les deux jeunes gens l’ont abordé, et ont entamé une discussion. Puis l’un d’entre eux a détourné un instant son attention, et l’autre lui a arraché sa sacoche, qui contenait ses papiers et un peu d’argent.

Les deux adolescents ont pris la fuite en direction du canal. Mais le fils de la victime a aussitôt alerté les gendarmes. Plusieurs patrouilles ont immédiatement été dirigées sur le secteur où venait de se dérouler la scène, et l’une d’entre elles, venue de la communauté de brigades de Saint-Jean-de-Losne, a fort opportunément emprunté la voie longeant le canal…

Sur un vélo volé…

Quelques minutes plus tard, les gendarmes interpellaient les deux adolescents qui s’enfuyaient à vélo. Ils avaient encore la sacoche de l’octogénaire entre les mains.

Les voleurs présumés, âgés de 14 ans, tous deux déjà connus des gendarmes pour des affaires de vols, ont été conduits dans les bureaux de la brigade locale et placés en garde à vue. Au cours des vérifications qui ont suivi, les gendarmes ont découvert que l’un des deux collégiens circulait sur un vélo… volé.

Tous deux ont été remis à leurs parents à l’issue de leurs auditions, et seront convoqués dans quelques semaines devant le juge des enfants.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 23:19

Prostitutions dans le Vieux-Lille : le ras-le-bol des restaurateurs (VIDEO)

Les restaurateurs de la rue de Gand à Lille sont excédés et lancent une pétition. En ligne de mire : les prostituées qui viennent directement devant les commerces et leurs clients.

Après la rue de Monnaie, rue de Gand, des restaurateurs proches des remparts n'en peuvent plus d'une prostitution décrite comme tentaculaire et agressive. Les commerçants se plaignent également de sollicitations répétées de Roms tout proches.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Après la rue de Monnaie, rue de Gand, des restaurateurs proches des remparts n'en peuvent plus d'une prostitution décrite comme tentaculaire et agressive. Les commerçants se plaignent également de sollicitations répétées de Roms tout proches.

Porte de Gand, côté pile et côté face. Côté face, une enfilade de restaurants et autres estaminets. Une tour de Babel bigarrée et horizontale de la gastronomie. Des vitrines soignées et colorées. Sauf que, pour les patrons d'établissements, la carte postale tend à ternir de plus en plus. «Je vis au-dessus de mon établissement, rapporte l'une. La nuit, je ne compte plus les bagarres entre prostituées . »

Le récit est un fourre-tout de misères de plus en plus récurrentes. « Quand un client débarque en voiture, des filles l'interpellent, reprend la restauratrice. L'une d'elles est même montée dans le véhicule de mon fils. Sincèrement, j'ai peur de leurs proxénètes . »
« L'été, quand les terrasses sont sorties, d'autres viennent carrément racoler les convives attablés», renchérit Fabien Mabriez, de la Boîte à Gand.

Porte de Gand, côté pile. Une fois le monument franchi, au-dessus et dans les douves, les prostituées ne cherchent même pas à se cacher. Il n'est pas encore midi et, en moins de quinze minutes, on croise six professionnelles du sexe et on assiste, en quasi-direct, à deux « prestations ». Les protagonistes feignant à peine de se camoufler côté pile et côté face.
Les filles sont-elles en train de passer une vieille frontière invisible, de déborder de leur territoire, partant à la conquête d'un nouveau périmètre ? Les restaurateurs le craignent. D'où leur décision de lancer une pétition ouverte également aux résidants. Ces craintes des commerçants se doublent de préoccupations concernant un camp de Roms niché dans les douves, sous les voûtes d'un pont. « Très souvent, le matin, je vois débarquer des femmes et des enfants, poussant des bidons vides posés sur des charrettes, reprend une restauratrice. Ils nous réclament de l'eau. Je n'ai pas le coeur à la leur refuser. D'autant que, là, ces personnes sont très correctes et ne laissent transpirer aucune menace. » •

Déjà une pétition rue de la Monnaie

L'été dernier, c'est rue de la Monnaie, un autre haut lieu du Vieux-Lille, que les commerçants sont passés à l'acte. Entre quarante et cinquante professionnels ont signé une pétition. Les personnes ayant apposé leur paraphe sont des commerçants installés entre la place du Lion-d'Or et au-delà de la place du Concert. « Si j'avais eu le temps, j'aurais fait du porte-à-porte chez les particuliers , appuie l'une des organisatrices de cette action.J'en aurais glané encore davantage, des signatures . »

En cause, les agissements imputés à des groupes de Roms. « Le matin, nous retrouvons nos sacs poubelles éventrés et les contenus dispersés sur les trottoirs, commente un restaurateur. Ces personnes recherchent de la nourriture, mais nous sommes, nous commerçants, rendus responsable de la propreté des lieux .»

Les mécontents évoquent également une mendicité insistante, y compris sur la place du Concert ou, disent-ils, autour des places de stationnement. Avec, comme victimes, aussi bien les personnels des établissements que les clients. À l'hôtel de ville, aucun dépôt de pétition n'avait été enregistré la semaine dernière. En revanche, des plaintes ont bien été reçues. « Sans suite pour l'instant », notait, hier, une responsable de la pétition.

La Voix Du Nord

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 23:21

Sanofi va supprimer environ 900 postes en France

Le plan de restructuration du groupe pharmaceutique dans l’Hexagone est moins lourd que redouté initialement. L’avenir du site de Toulouse reste incertain.

Finalement, Sanofi va supprimer «environ 900 postes en France à l’horizon 2015», a annoncé le laboratoire ce mardi. Pour y parvenir, le groupe pharmaceutique prévoit de recourir essentiellement à des «mesures de volontariat», telles que «des aménagements de fin de carrière et des propositions de mobilité et de repositionnement en France».

Comme prévu, ce plan de restructuration des activités dans l’Hexagone, où le groupe dirigé par Chris Viehbacher emploie 28.000 salariés, affecte surtout trois domaines. La recherche, tout d’abord, une activité pour laquelle il faut «créer une nouvelle dynamique de succès afin d’assurer la pérennité du groupe», justifie l’entreprise. Ce qui passe aussi par des redéploiements, laisse entendre Sanofi. La recherche sera renforcée et le développement maintenu sur deux sites (Vitry/Alfortville et Chilly-Mazarin/Longjumeau), détaille ainsi le labo, en ajoutant qu’à Lyon, un centre des maladies infectieuses sera créé tandis que le site de Montpellier sera axé davantage sur le développement. En revanche, l’avenir de Toulouse et de ses 600 salariés, reste incertain. Par ailleurs, les unités industrielles de vaccins, dans la filiale Sanofi Pasteur, vont être revues afin d’améliorer leur compétitivité et les fonctions supports seront simplifiées.

Sanofi a fini par «suivre les recommandations du gouvernement»

Sanofi a donc revu ses ambitions de réduction d’effectifs à la baisse. Selon plusieurs sources, Chris Viehbacher ambitionnait de supprimer pas loin de 2500 psotes en juillet, lorsqu’il a annoncé en interne la restructuration à venir. C’est sans doute la pression du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, au début de l’été, qui l’a incité à la revoir en baisse à moins de 1500 postes début septembre. Mais Arnaud Montebourg a, à nouveau, pesé ces derniers jours sur les dirigeants de Sanofi en qualifiant ce plan d’inacceptable.

Après une réunion lundi soir à l’Élysée avec les conseillers du président, Sanofi a fini par «suivre les recommandations du gouvernement», a indiqué mardi Arnaud Montebourg. Sans complètement rassurer les syndicats. Ceux-ci ne se sont pas rendus aux différents comités d’entreprises prévus mardi matin, a précisé Philippe Guerin Petrement (FO). Ils attendent désormais les documents détaillant le plan du laboratoire. Et ils redoutent que le sort des salariés de Toulouse ne soit pas pris en compte dans le chiffre de 900 postes.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 23:22

93 : les policiers caillassés par ‘des jeunes’, un agent frappé

Un policier a été blessé, puis hospitalisé, lors d’une interpellation mouvementée mardi soir à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, où des policiers « ont été caillassés » par des jeunes gens, a-t-on appris de source policière mercredi.

Vers 18 heures, des policiers ont contrôlé des jeunes gens dans une voiture où ils ont notamment aperçu des couteaux. Selon la source, le conducteur de ce véhicule « s’est rebellé » et une vingtaine de jeunes gens ont alors lancé des projectiles et « caillassé » la police qui a fait appel à des renforts.

Le conducteur de la voiture a porté un violent coup de poing à l’un des fonctionnaires qui l’arrêtait et celui-ci a été hospitalisé, a aussi dit la police. La préfecture de Seine-Saint-Denis a précisé que le policier était ressorti le soir même de l’hôpital.

Source : Europe 1

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 23:24

Pau : des amendes de 200 à 400 euros pour les militants du Bloc identitaire

Ils étaient jugés pour avoir recouvert la fresque des expulsés, à Billère, en mai 2010

Le tribunal de Pau vient de condamner à des amendes de 200 à 400 euros contre trois militants girondins du Bloc identitaire, qui avaient recouvert la fresque intitulée le Mur des expulsés, à Billère, en mai 2010. Les trois militants de ce parti autoproclamé de "droite populiste" étaient jugés à Pau cet après-midi.

En mai 2010, ils avaient badigeonné l'oeuvre peinte sur un bâtiment municipal de la commune de Billère au point de la recouvrir entièrement. Une oeuvre dénonçant l'expulsion de sans-papiers et finalement et officiellement effacée un peu plus tard la même année par décision de justice au nom de la neutralité des bâtiments publics.

Anticipant la décision de la cour administrative d'appel, les militants du Bloc identitaire avaient pourtant recouvert la fresque de peinture ajoutant : "c'est fait M. le préfet".

Me Renaud Pruvost, l'avocat des trois militants avait plaidé leur relaxe devant le tribunal de Pau, estimant qu'il n'y avait pas dégradation, et donc pas d'infraction puisqu'ils avaient utilisé de la peinture à l'eau.

Le tribunal ne l'a pas suivi, et a déclaré les trois hommes coupables de dégradations, suivant les réquisitions du parquet. A la sortie du tribunal, un des prévenus a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de faire appel.

Le "Mur des expulsés", privé de bâtiments publics pour cause de neutralité, avait finalement été effacé en décembre 2010, mais il a vite réapparu au sein de la très fréquentée communauté Emmaüs de Lescar.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 23:25



Un pompier frappé lors d’une intervention

Un pompier professionnel a été blessé à un genou, lundi soir près de Strasbourg, en intervenant chez un homme qui l’a frappé à coups de pieds. Les secours avaient été appelés chez cet homme résidant à Wolfisheim, dans le Bas-Rhin, parce qu’il ne répondait pas aux appels et que ses proches s’inquiétaient. Lorsqu’ils ont sonné, l’homme en état d’ébriété s’est jeté sur les fonctionnaires et a tenté de les frapper à coup de poings, a précisé un officier du Centre départemental d’information et de secours.

Source : Europe 1

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Mer 26 Sep - 23:26



Trafic de cannabis à Grasse : 12 ans requis contre un Marocain

Des peines allant jusqu’à douze ans de prison ont été requises mercredi devant le tribunal correctionnel de Grasse (Alpes-Maritimes) à l’encontre de 16 prévenus, soupçonnés d’appartenir à un vaste réseau de trafic de résine de cannabis entre le Maroc et la Riviera, via l’Espagne.

Au moins 5 millions de tonnes de résine de cannabis, importée entre 2008 et 2011, et 700.000 euros en espèces saisis: dans son réquisitoire, le procureur-adjoint Jean-Louis Moreau n’a pas hésité à évoquer « un dossier hors normes », avec « des chiffres qui donnent le vertige ». Il a requis 12 ans de réclusion criminelle et 75.000 euros d’amende à l’encontre du cerveau présumé, Kamal El Ouariachi, un Marocain qui nie toute implication dans le réseau.

Source : Europe 1

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Jeu 27 Sep - 12:27



Drogue : seize interpellations dans le 93

Seize personnes soupçonnées de trafic de drogue, appartenant à des réseaux distincts, ont été interpellées mercredi matin dans quatre villes de Seine-Saint-Denis au cours d’opérations qui ont permis de saisir cannabis, cocaïne et armes de guerre, a indiqué la préfecture. Quelque 2,5 kilos d’herbe et 11 kilos de résine de cannabis, ainsi que 2,1 kilos de cocaïne et 11 doses de cocaïne conditionnées pour la vente au détail, mais aussi 7.600 euros en liquide et des « feuilles de comptes » des trafiquants présumés ont été saisis lors de ces différentes opérations.

Source : Europe 1

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Jeu 27 Sep - 12:31

Roms: suspension des évacuations "non urgentes" en Loire-Atlantique

(AFP)

NANTES — Les évacuations "non urgentes" de campements illicites occupés notamment par des populations roms ont été suspendues par la préfecture de Loire-Atlantique pour quelques semaines afin "de réunir les conditions d'application" de la nouvelle circulaire qui les régit, a indiqué la préfecture à l'AFP mercredi.

"Après la diffusion de la circulaire du 26 août, nous avons jugé préférable d'attendre quelques semaines pour procéder à de nouvelles évacuations, afin de mettre en place le dispositif de diagnostic au cas par cas qu'elle préconise et aucune des demandes d'évacuations en attente ne présentait jusqu'à ce jour de caractère d'urgence en termes de sécurité publique ou sanitaire", a expliqué à l'AFP le directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique, Patrick Lapouze.

"Néanmoins si de nouvelles demandes d'évacuations se présentaient avec un caractère d'urgence, elles seraient exécutées", a-t-il précisé.

Selon M. Lapouze, les dernières évacuations de campements illicites sur l'agglomération nantaise, qui compte une population stable depuis plusieurs années évaluée à un millier de Roms, remontent au milieu de l'été.

Actuellement, huit demandes de concours de la force publique à la suite d'une décision de justice sont en attente, a précisé M. Lapouze.

Le collectif Romeurope avait demandé le 6 septembre au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, de décréter un moratoire sur les évacuations de campements illicites de Roms pour que la circulaire interministérielle sur le sujet ne se transforme pas en un simple "chiffon de papier".

Le gouvernement a décidé, lors d'une réunion interministérielle le 22 août à Matignon, d'assouplir les conditions d'embauche des Roumains et Bulgares, principales nationalités des Roms, et d'engager un diagnostic en amont des démantèlements des lieux de vie. Ces mesures ont été entérinées dans une circulaire le 26 août.

"Nous avons pris contact avec des structures associatives d'aide sociale agréées afin qu'elle puissent réaliser le diagnostic d'accompagnement au cas par cas demandé par cette circulaire et nous pensons être prêts à la mettre en application, d'ici quelques semaines, en octobre", a ajouté M. Lapouze.

"Il s'agit notamment d'évaluer la volonté d'intégration des personnes et des familles concernées, le taux de scolarisation de leurs enfants", a-t-il précisé.

Dans l'agglomération nantaise, un rassemblement d'associations d'aide aux populations roms et de défense des droits de l'homme est prévu mercredi en fin de journée devant la mairie de Rezé, dont le maire socialiste est Gilles Retière, nouveau président de l'agglomération nantaise en remplacement de Jean-Marc Ayrault. Plusieurs demandes d'évacuations très récentes sur sa commune ont suscité la colère des associations.

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  BUSEMAN le Jeu 27 Sep - 12:32

[bÉcole: « casser les stéréotypes sexistes »

(…) « Il faut prendre à bras-le-corps cette question de l’égalité », a souligné le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, lors d’une visite au lycée professionnel Le Champ de Claye à Claye-Souilly (Seine-et-Marne).

« C’est une question centrale pour notre démocratie », a ajouté le ministre, accompagné des ministres des Droits de femmes et de la Réussite scolaire, Najat Vallaud-Belkacem et George Pau-Langevin, annonçant la mise en place d’initiatives pour lutter contre les « préjugés sexistes ». (…)

Selon les ministres, une première expérimentation sera mise en place dès cet automne dans cinq académies », pour « travailler dès le plus jeune âge » sur ces questions. Cette expérimentation, destinée aux 6-10 ans, « sera basée sur des jeux et des outils ludiques », a précisé Mme Vallaud-Belkacem. (…)

« Il s’agira de travailler spécifiquement sur la question de l’orientation des élèves pour obtenir une double mixité, c’est-à-dire plus de filles dans les filières considérées comme masculines, et plus de garçons dans les secteurs considérés comme féminins », a précisé Mme Vallaud-Belkacem, évoquant une « vaste campagne de communication » et des programmes de « coaching ».

Source : Le Figaro
[/b]

BUSEMAN
.
.

Messages : 21465
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:41

«Racisme anti-blanc»: Jean-François Copé appelle à une «déghettoïsation»
Créé le 27/09/2012 à 13h57 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 13h57

Le candidat à la présidence de l'UMP revient sur la polémique lancée mercredi à propos d’un «racisme anti-blanc»...

Après la parution d’extraits du prochain livre de Jean-François Copé, mercredi, le candidat à la présidence de l’UMP bat le fer tant qu’il est chaud. Revenant sur son expression qui a fait un tollé, à savoir «un racisme anti-blanc qui se développe dans les quartiers», Jean-François Copé a appelé ce jeudi matin sur Europe 1 à une «déghettoïsation» de ces mêmes quartiers, solution pour mettre fin au «racisme anti-blanc».

Selon le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), ce racisme né «de l’ignorance, de l’inculture, de l’absence de structures éducatives suffisantes, d’encadrement qui devrait être renforcé», donnerait «envie à certains de nos compatriotes de fuir le quartier où ils habitent parce qu’on leur fait comprendre qu’ils ne sont pas chez eux, c’est insupportable», a-t-il déclaré.

Jean-François Copé en a profité pour rappeler l’un de ses thèmes de campagne, à savoir la sécurité à l’école : «On ne veut pas entendre qu’il y a un vrai problème de sécurité, un vrai problème dans certaines écoles de nos quartiers», a-t-il notamment expliqué.

A.-L. B.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:42

Manuel Valls prévoit une rétention des sans-papiers d'une durée de 16 heures
Créé le 26/09/2012 à 17h22 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 13h58

Ce dispositif va remplacer la garde à vue, qui est désormais illégale...

Finie la garde à vue, place à la retenue. Le Conseil des ministres examinera vendredi un projet de loi permettant de retenir jusqu'à 16 heures les sans-papiers, un dispositif destiné à remplacer leur garde à vue désormais illégale.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls présentera un système de «retenue» en commissariat pour une durée maximale de 16 heures des étrangers en situation irrégulière, placé «sous le contrôle de l'autorité judiciaire», a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. Le texte abroge par ailleurs «le délit de solidarité» pour les personnes aidant de manière désintéressée un clandestin, selon cette source.

«C'est une mesure symbolique importante»

Le projet de loi sera présenté à la commission des Lois au Sénat vers la mi-octobre pour un vote idéalement en novembre, a indiqué une seconde source au cabinet. Depuis une décision de la Cour de cassation le 5 juillet interdisant de placer en garde à vue les sans-papiers, les policiers ne pouvaient retenir les étrangers plus de quatre heures, délai maximal prévu par la procédure de vérification d'identité. Ils estimaient ce temps insuffisant pour engager une éventuelle procédure d'expulsion.

Conscient de ce «vide juridique», Manuel Valls avait annoncé fin juillet qu'il proposerait à l'automne un nouveau «dispositif» garantissant «un équilibre entre le respect des libertés individuelles et les exigences de maîtrise des flux migratoires.» Il avait initialement évoqué une retenue de douze heures maximum. «On peut regretter qu'il s'agisse d'un dispositif spécifique qui sorte du droit commun», a réagi Pierre Henry, directeur général de France Terre d'Asile (FTA).

Quelles garanties?

«Dès lors qu'on le fait, il faut se demander quelles sont les garanties données aux personnes retenues ? Est-ce que les avocats, les associations auront droit d'accéder aux locaux ?», s'est-il interrogé. La décision de la Cour de cassation découlait de deux événements distincts.

Une réforme entrée en vigueur en France au printemps 2011 a limité le recours à la garde à vue aux seuls cas où une personne est soupçonnée d'une infraction punie d'une peine d'emprisonnement. Or, six mois plus tard, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a rendu un arrêt affirmant qu'un étranger en séjour irrégulier ne pouvait être emprisonné sur ce seul motif.

100.000 étrangers ont fait l'objet d'une procédure l'an dernier

Pendant les six premiers mois de 2012, les tribunaux français ont rendu des décisions conflictuelles sur le sujet, jusqu'à ce que la Cour de cassation tranche contre la garde à vue.

L'an dernier, sur près de 100.000 étrangers ayant fait l'objet d'une procédure pour séjour illégal, 60.000 avaient été placés en garde à vue, selon les associations. Par ailleurs, le projet de loi supprime le délit d'aide à l'entrée ou au séjour irrégulier, passible de 5 ans de prison et 30.000 euros d'amendes, quand l'aide fournie est désintéressée. Il s'agit de mettre un terme aux poursuites contre les associations d'aide aux étrangers ou les particuliers «généreux», sans empêcher la répression du trafic d'êtres humains, a-t-on expliqué au cabinet. «C'est une mesure symbolique importante», a estimé Pierre Henry. «Mais dans les faits, ce délit n'était pas appliqué depuis deux ans.»

Avec AFP

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:43

Chômage: En vrai, la France compte combien de demandeurs d'emplois?
Créé le 27/09/2012 à 13h00 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 13h12

Selon les sources et les définitions retenues, la France compte entre 3 et 5,1 millions de chômeurs. Explications...

Ca a été le choc. Annoncé par le ministre du Travail Michel Sapin dès septembre, le chiffre a désormais été confirmé: à fin août, la France comptait plus de trois millions de chômeurs. 3.011.000 exactement. Et dépassait ainsi la barre des 10% de taux de chômage.

Mais attention, il ne s’agit-là que des demandeurs d’emplois… inscrits en métropole. Si l’on tient compte des départements d’outre-mer, les statistiques dépassent déjà les 3,2 millions de chômeurs. Et elles peuvent même monter drastiquement, selon les critères retenus.

Si l’on considère que l’ensemble des personnes inscrites à Pôle emploi sont bien des demandeurs d’emploi, la France compte alors plus de cinq millions de chômeurs. Décryptage.

Un chômeur, c’est quoi?

Donner une définition précise est bien la difficulté. Ceux qui travaillent quelques heures de temps à autre, ceux qui suivent une formation, ceux qui subissent un temps partiel sont-ils ou non des demandeurs d’emploi? La question reste de mise.

En attendant, une norme fait loi au niveau mondial: celle du Bureau international du travail (BIT). Selon le BIT, pour être qualifié de chômeur, il faut être une personne en âge de travailler, c'est-à-dire avoir 15 ans ou plus, ne pas travailler au cours de la semaine de référence et être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours.

Qui mesure le chômage en France?

Deux organismes. Primo, l’Insee, qui réalise chaque trimestre une enquête auprès d’un échantillon représentatif de 150.000 personnes. L’Insee évalue ainsi le chômage au sens du BIT. Secundo, la Dares, comprenez la Direction statistique du ministère du Travail, qui exploite les chiffres fournis par Pôle emploi.

Ces statistiques sont très différentes, puisqu’elles prennent par exemple en compte les demandeurs d’emploi ayant exercé des activités réduites au cours du dernier mois. Mais lorsque la Dares communique, elle met en avant les chômeurs de catégorie A, c’est-à-dire ceux correspondant à la norme BIT.

Quelles sont les limites de ces statistiques?

Elles sont nombreuses. De l’avis de plusieurs spécialistes, le taux de chômage des moins de 25 ans est ainsi surévalué. Parce que la proportion de jeunes réellement sans emploi est rapportée à l’ensemble des personnes ayant 16 à 25 ans en France. Or, dans cette classe d’âge, ils sont nombreux à étudier et donc à ne pas rechercher une activité salariée.

A contrario, le chômage du reste de la population active est sans doute sous-évalué. Comme l’explique à 20Minutes Jean-Louis Dayan, directeur de recherche au Centre d’études de l’emploi (CEE), «40% des sorties de Pôle emploi ne sont pas motivées. Si une partie de ces sorties est liée à la reprise d’un emploi, de nombreux chômeurs n’actualisent pas leur situation, parce qu’ils n’y ont plus d’intérêt». C’est notamment le cas des chômeurs de longue durée qui sont arrivés en fin de droits.

Autre exemple de la limite du système: les licenciés économiques. La loi impose un dispositif d’accompagnement particulier pour ces personnes. Du coup, ces chômeurs sont classés dans la catégorie D des demandeurs d’emploi… Et donc exclus de la catégorie A –celle mise en avant dans les communications officielles. Il en est de même pour les demandeurs d’emploi en formation, qui sortent ainsi temporairement de la catégorie A.

Enfin, au-delà du nombre de chômeurs, une autre question se pose: celle de la qualité de l’emploi occupé. Ainsi, le temps partiel subi continue d’exploser. Il touche désormais 6% des actifs, soit un million de personnes, dont 70% de femmes. Sans compter tous ces actifs qui espèrent un CDI mais sont recrutés en CDD. Ces contrats à durée déterminée ont représenté les trois quarts des embauches en 2011.

C.B.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:44

Les IVG seront bientôt prises en charge à 100%
Créé le 27/09/2012 à 13h26 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 13h40

C'est une des promesses de campagne de François Hollande...

Comme François Hollande l'avait promis durant sa campagne, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) devraient bientôt être prises en charge à 100% par l'assurance maladie, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, ont affirmé jeudi Les Echos.

Cette mesure devrait figurer dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, présenté lundi, selon le journal. Interrogé par l'AFP, le ministère des Affaires sociales et de la Santé n'a pas souhaité faire de commentaire.

Actuellement, un avortement coûte, selon la méthode (médicament ou intervention chirurgicale) et selon le lieu (hôpital ou cabinet médical), entre 200 et 450 euros, remboursés à 70 ou 80% par l'assurance maladie.

Selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) d'octobre 2009, le coût des IVG représente 70 millions d'euros dont 55 «sont pris en charge par l'assurance maladie», le reste constituant le ticket modérateur à la charge des patientes.

«C'est une mesure très importante, notamment pour les femmes qui sont de plus en plus précarisées et qui n'ont pas de complémentaire santé», a réagi la secrétaire générale du Planning familial, Marie-Pierre Martinet, interrogée par l'AFP.

Manque de structures

Pour autant, souligne-t-elle, «ce dont on pâtit (concernant l'accès à l'IVG) le plus, c'est du désintérêt pour l'acte (de la part des médecins et des hôpitaux) et du manque de structures pratiquant les IVG», remettant en cause l'accessibilité de l'avortement.

L'IVG chirurgicale est une activité déficitaire pour les établissements de santé, conduisant certains à se désengager de cette activité et à réduire le nombre de lieux de prise en charge.

Les associations souhaitent donc également que l'acte soit mieux rémunéré pour les médecins et hôpitaux. François Hollande avait aussi promis de doter tous les centres hospitaliers de France d'un centre IVG.

© 2012 AFP

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:45

Libye: Clinton évoque un lien entre Aqmi et l'attaque de l'ambassade américaine
Créé le 27/09/2012 à 13h28 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 13h55

La secrétaire d'État américaine a déclaré qu'Al-Qaida au Maghreb islamique exploite la crise malienne pour exporter ses théories dans les pays voisins, comme la Libye...

La question du lien entre Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et l'attaque du 11 septembre contre le consulat américain de Benghazi se pose toujours. La secrétaire d’État américaine Hillary Clinton l’a en effet évoquée mercredi, au deuxième jour de l'Assemblée générale de l'ONU, rappporte le New York Times. Elle n’a cependant pas donné de preuve formelle de l’existence de ce lien.

Lors d’une réunion consacrée au Sahel et à la crise au Mali, dont le nord est aux mains d'islamistes, Hillary Clinton a déclaré qu’Aqmi opère depuis longtemps dans la région, et exploite la crise malienne pour exporter ses théories extrémistes et les actions violentes qui en résultent dans les pays voisins, comme la Libye. «Maintenant qu’ils possèdent un territoire sûr (au nord Mali), les terroristes tentent d’étendre la portée de leurs actions et leur réseau de combattants dans de muliples directions», a-t-elle dit. «Et ils travaillent avec d’autres groupes extrémistes violents pour saper les transitions démocratiques qui sont en cours en Afrique du Nord, comme nous l'avons vu de manière tragique à Benghazi», a-t-elle continué.

Enquête du FBI

Les paroles d’Hillary Clinton font écho à celles de Matthew G. Olsen, le patron de la lutte antiterroriste américaine, qui expliquait la semaine passée que les analystes exploraient les liens entre les milices libyennes locales et Aqmi, mais qu’ils n’avaient jusqu’à présent tiré aucune conclusion. Interrogé sur les déclarations équivoques d’Hillary Clinton, un responsable du département d’État a nié qu'elle ait voulu établir un lien direct entre Benghazi et Aqmi, mais plutôt que la secrétaire d’État américaine avait voulu souligner la menace que font planer Aqmi et d’autres organisations extrémistes sur les démocraties naissantes d’Afrique du Nord.

«Ne voyez pas plus loin que ce que la secrétaire d’État a effectivement dit», a déclaré ce diplomate. Il a ajouté qu’Aqmi tentait clairement de prendre contact avec des extrémistes, à Benghazi comme ailleurs. La question de la participation du groupe affilié à Al-Qaida dans l’attaque sera déterminée par l’enquête diligentée par le FBI, qui pourrait prendre plusieurs mois, a-t-il conclu.

Plusieurs chefs de milice de Benghazi ont exclu qu’Aqmi ait pu jouer un rôle dans l’attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur américain en Libye, Christopher Stevens, et à trois autres agents américains, ou qu’il aient pris position dans l’est de la Libye. Des habitants de Benghazi ont indiqué que le groupe qui avait attaqué l’ambassade avaient facilement pu le faire sans aide extérieure, dans la mesure où ils disposaient de plus de 100 combattants lourdement armés.

Bérénice Dubuc

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:46

Avec Clio IV, Renault rêve d’un souffle neuf
Créé le 27/09/2012 à 12h54 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 12h58

Carlos Ghosn le PDG du constructeur a dévoilé ce jeudi au Mondial de Paris la nouvelle version de son modèle star…

Une «nouvelle icône», rien de moins. C’est ainsi que Carlos Ghosn a présenté ce jeudi cette nouvelle déclinaison de son best-seller qui s’est écoulé à 12 millions d’exemplaires depuis son lancement au début des années 1990.

«En 2009, Renault présentait sa nouvelle stratégie de marque «Drive the change». C’était un défi, aujourd’hui ce défi est relevé avec la nouvelle Clio», a lancé le patron de Renault devant une foule de journalistes venus assister à la conférence de lancement sur le stand Renault du Mondial.

Un «renouveau du design»

Au menu de ce plan de transformation globale: innovation, design, environnement et qualité. Un quadruple challenge incarné haut la main selon le constructeur par cette nouvelle Clio IV directement inspirée du concept car DéZir dévoilé au Mondial 2010. «Chaleureuse, sensuelle et simple», «elle donne corps à la nouvelle identité de la marque», a estimé Carlos Ghosn.

Mais à l’entendre, «ce renouveau du design n’est que la face la plus visible» de cette mutation: avec un changement complet de motorisation, Clio IV promet sur son modèle diesel «des émissions de CO2 de 83g/km qui rivalisent avec les modèles hybrides», tandis que les modèles essence passent sous la barre des 100g/km.

Un problème de compétitivité

«C’est l’aboutissement des efforts de Renault pour faire des véhicules populaires avec une qualité irréprochable», a expliqué Carlos Ghosh qui compte sur ce «souffle neuf» pour reconquérir ses clients européens et tenir ses objectifs de croissance financière. Une bien lourde charge pour la petite citadine qui sera produite dans les usines Renault de Flins (Yvelines) et en Turquie.

Car Carlos Ghosn a prévenu ce jeudi matin dans Le Figaro: si Renault est aujourd’hui en bonne santé financière, les mesures conjoncturelles de chômage partiel, réduction des coûts et de réduction de la production ne pourront pas tenir longtemps face à l’effondrement du marché européen. «Aujourd’hui, le principal sujet de Renault, notre urgence même, c’est notre compétitivité en France» a-t-il souligné, en appelant directement à la responsabilité des pouvoirs publics.

Claire Planchard

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:47

Christiane Taubira a demandé des «vérifications» après la fuite d'une circulaire dans la presse
Créé le 27/09/2012 à 12h19 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 12h22

Le ministère de la Justice ne dément pas mais assure que le contrôle s’est fait «en toute transparence»...

Christiane Taubira a demandé à son cabinet de procéder à des «vérifications» après la publication d’une circulaire dans la presse avant même qu’elle ne soit présentée en Conseil des ministres. Le 12 septembre, le Nouvel observateur avait en effet publié le fameux document, qui fixe la politique pénale de rupture de la garde des Sceaux.

Selon Le Point, le directeur de cabinet de la garde des Sceaux a demandé au responsable informatique du ministère d’examiner les ordinateurs de magistrats de la Direction des affaires criminelles et des grâces, qui serait le seul service destinataire du document PDF de la circulaire en question. Cet examen a eu lieu, le 14 septembre, en présence des magistrats et a concerné 18 ordinateurs –dont celui de la directrice du service.

Le ministère de la Justice n’a pas démenti ce contrôle. Le porte-parole de la place Vendôme a toutefois indiqué au Point qu’il ne «s’agit pas d’une enquête, mais de simples vérifications qui ont été effectuées a minima, et ce en toute transparence». Et d’assurer: «Les messageries électroniques n’ont pas été consultées.»

E.O.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:48

Le PSG trie son public
Créé le 27/09/2012 à 12h02 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 12h05

Dans une interview au «Parisien», Jean-Claude Blanc a défendu la politique répressive du club envers certains supporters...

La polémique avait éclaté après l’expulsion manu militari de supporters parisiens à Coubertin lors de la rencontre Paris hand-Cesson, comptant pour la première journée du championnat de handball. Certains étaient interdits de stade au Parc des Princes, d’autres pas. Jean-Claude Blanc, le président du PSG, est revenu sur l’affaire dans Le Parisien ce jeudi, pour défendre la politique du club. Selon l’ancien directeur sportif de la Juventus Turin, il s’agissait «d’un certain nombre de gens qui n’avaient pas respecté les règles de savoir-vivre vis-à-vis du club dans le passé».

Le plan Leproux plus que jamais maintenu

Au total, ce sont entre 30 et 40 personnes qui ont vu leurs billets annulés par le club, à partir d’une liste fournie par la préfecture de police. Et ce sera comme ça à chaque fois: «Nous adoptons cette ligne de conduite au Parc des Princes, mais aussi pour les matchs des féminines et des handballeurs. On a le droit d’accueillir le public qu’on souhaite avoir dans la salle.»

Autant dire que le PSG n’est pas prêt d’assouplir le pan Leproux dans l’immédiat: «Il est jugé positif par les spectateurs du Parc des Princes, dont nous mesurons le taux de satisfaction tous les 3 ou 4 matchs. Nous ferons de nouveau le point à la fin du championnat, mais aujourd’hui ce programme est pris en exemple dans d’autres stades», explique Jean-Claude Blanc, pour qui l’ambiance n’a pas pâti de la mise à l’écart de certains ultras. «Face à Kiev, je n’ai pas trouvé que le Parc avait perdu son âme. C’était une belle démonstration sur le terrain et dans les tribunes de ce que doit être une soirée réussie au Parc.» Le message a le mérite d’être clair.

J.L

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:49

François Hollande et Ségolène Royal se croisent... sans se rencontrer à l'ONU
Créé le 26/09/2012 à 16h45 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 11h03

Le Président et son ex-compagne sont passés à 30 mètres l'un de l'autre...

Chassé-croisé à l'ONU. François Hollande et Ségolène Royal sont passés à 30 mètres l'un de l'autre mercredi dans l'enceinte de l'ONU, le chef de l'Etat et la présidente de la région Poitou-Charentes assistant sans se rencontrer à des réunions séparées dans le bâtiment new-yorkais.

«Si le protocole le permet, oui, j'irai le saluer», a déclaré devant la presse Ségolène Royal, qui participait à une rencontre de l'Internationale socialiste dont elle est vice-présidente «Vous savez, on n'est pas non plus dans des postures de démonstration ou de mise en scène», a-t-elle dit aux caméras. «Nous sommes chacun ici dans nos responsabilités», a-t-elle ajouté, indiquant qu'en tant que dirigeante de l'organisation socialiste, sa priorité allait à la régulation de la finance.

Voyant son ex-compagnant non loin, la candidate malheureuse aux législatives a malgré tout fait part de son souhait d'aller à sa rencontre: «Je vais quand même lui dire bonjour, alors!». Mais François Hollande a finalement préféré faire demi-tour et est parti participer à sa réunion sur le Sahel sans saluer la présidente de Poitou-Charentes.



E.O., avec Reuters

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:49

Florange: ArcelorMittal vers l'arrêt des deux hauts fourneaux
Créé le 27/09/2012 à 08h09 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 10h27

Arnaud Montebourg se rend ce jeudi à Florange, alors que la direction d'ArcelorMittal pourrait prononcer l'arrêt définitif des deux hauts fourneaux lundi...

Extinction des feux à Florange. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, se rend jeudi en Moselle à la demande des salariés de l'aciérie ArcelorMittal inquiets pour l'avenir des deux hauts fourneaux du site dont l'arrêt définitif pourrait être annoncé lundi par la direction.

Selon le quotidien Libération à paraître jeudi, le sidérurgiste luxembourgeois a d'ores et déjà confirmé au gouvernement sa décision de fermer les deux unités menacées. Mais, toujours selon le journal, qui ne cite pas ses sources, l'Etat travaille à un projet de reprise pour un euro symbolique.

«Un suicide politique»

ArcelorMittal accorderait un délai de «plusieurs mois» pendant lequel l'Etat serait chargé de trouver un repreneur, le géant de l'acier gardant lui la «filière froide» de transformation du métal produit localement. L'annonce redoutée par les syndicalistes pourrait intervenir dès lundi matin lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire convoqué au siège français du groupe à Saint-Denis (Seine-Saint Denis). L'ordre du jour ne comporte qu'un seul point: «information sur la situation économique et industrielle d'Arcelor Mittal Atlantique et Lorraine».

«Arnaud Montebourg, on n'a rien à lui dire, on a juste envie de l'écouter», a commenté un des responsable CFDT de l'aciérie mosellane, Edouard Martin, après la confirmation de la venue du ministre en Lorraine. «Pendant l'été, ses conseillers nous disaient qu'il viendrait uniquement s'il avait des choses positives à annoncer. Alors on espère qu'il a quelque chose dans sa besace», a-t-il expliqué à l'AFP, soulignant que «s'il n'avait rien à nous dire, ce serait un suicide politique».

Le haut-fourneau P3 est à l'arrêt depuis l'été 2011 et le P6, alors le dernier en activité en Lorraine, depuis octobre 2011. ArcelorMittal assure qu'ils n'ont été mis qu'en veille temporaire en raison d'une demande insuffisante d'acier en Europe. Cet arrêt entraîne du chômage partiel massif pour une grande partie des 2.500 salariés permanents du site et pèse sur les nombreux sous-traitants.

Un site viable, selon un rapport

La filière liquide (la production d'acier à partir de minerai de fer et de coke) représente «570 emplois directs, mais c'est une activité avec laquelle le groupe a beaucoup sous-traité: en tout, cela concerne 1.000 emplois impactés», a souligné Edouard Martin. Le 10 septembre, la direction d'ArcelorMittal a refusé de démentir la possibilité d'un plan social dans ce site mosellan, après avoir annoncé début juillet qu'il projetait «une optimisation des fonctions support» de son activité d'aciers plats en Europe, ce que les syndicats ont interprété comme la menace de milliers de suppressions d'emplois.

Montebourg avait rencontré les dirigeants d'ArcelorMittal le 30 août, au sujet du rapport d'une mission d'expertise dirigé par Pascal Faure remis fin juillet et qui concluait à la viabilité de Florange. Le groupe ArcelorMittal avait alors «réaffirmé son engagement vis-à-vis de la France qui reste un pays stratégique pour le groupe».

A Florange, les syndicats ont engagé un bras de fer avec la direction depuis février à coup d'occupation des locaux, de blocages du site ou de manifestation en Lorraine ou à Paris. En mars, Nicolas Sarkozy avait annoncé un investissement de 17 millions d'euros d'ArcelorMittal à Florange, notamment pour faire redémarrer le P6 au deuxième semestre 2012.

Avec AFP

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:52

ONU: Chassé-croisé d'Abbas et Netanyahou ce jeudi à la tribune
Créé le 27/09/2012 à 09h10 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 11h44

L'un va demander un meilleur statut international pour la Palestine, le second va dénoncer le nucléaire iranien...

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou se succèdent ce jeudi à l'Assemblée générale de l'ONU, l'un pour réclamer un meilleur statut international pour la Palestine, l'autre pour dénoncer les ambitions nucléaires iraniennes.

Un an après le dépôt historique de la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine, qui avait constitué le moment fort de l'Assemblée en 2011, l'objectif de Mahmoud Abbas est plus modeste: élever le statut de la Palestine d'observateur à Etat non membre. Les Palestiniens ont revu leurs ambitions à la baisse car ils n'ont pas les voix nécessaires au Conseil de sécurité pour faire de la Palestine un Etat membre de l'ONU à part entière.

Pas de résolution avant novembre

Des diplomates à l'ONU assurent que Mahmoud Abbas ne devrait même pas demander le vote à court terme d'une résolution à l'Assemblée, où il est pourtant assuré d'une large majorité des 193 pays membres. Selon le quotidien israélien Haaretz, Mahmoud Abbas aurait promis à Washington de ne pas faire voter la résolution avant la présidentielle américaine du 6 novembre.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a rencontré le président Abbas mercredi soir à New York pour lui rappeler la position américaine: «Nous lui avons dit très clairement que notre objectif est la reprise des négociations directes (israélo-palestiniennes) et que ce n'est pas en passant par la route de l'ONU que nous arriverons à destination», a commenté un responsable du département d'Etat.

Netanyahou répète ses mises en garde contre l'Iran

Le président palestinien sera suivi à la tribune de l'ONU par Benjamin Netanyahou, qui va répéter ses mises en garde contre un Iran nucléaire: «Je vais rappeler à la communauté internationale qu'il est impossible de tolérer que le pays le plus dangereux du monde se dote de l'arme la plus dangereuse au monde», a prévenu mardi le chef du gouvernement israélien.

Mardi, le président Barack Obama avait affirmé devant l'ONU que «les Etats-Unis feraient ce qu'ils doivent faire pour empêcher l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire». Mais le président américain, en pleine campagne électorale, privilégie la diplomatie et les sanctions et refuse de fixer à Téhéran «des lignes rouges claires» à ne pas franchir dans son programme nucléaire sous peine de s'exposer à une action militaire.

De son côté, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mercredi l'Occident et Israël de vouloir «intimider» son pays. Mais dans son discours à l'Assemblée, qui était très attendu, il s'est gardé de lancer ses diatribes habituelles contre l'Etat hébreu. Les Occidentaux et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir mettre au point une bombe atomique sous prétexte d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément. Jeudi après-midi, les chefs de la diplomatie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité et de l'Allemagne se concerteront sur les moyens de faire pression sur l'Iran.

Avec AFP

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:53

Claude Bartolone plaide «la transparence» et la «compétence» pour l'embauche de son épouse
Créé le 27/09/2012 à 10h17 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 10h32

«Je n'allais pas lui dire: "je te demande ta main, mais je vais t'envoyer ta lettre de licenciement"», a-t-il ironisé...

Claude Bartolone l'assure: l'embauche dans son cabinet de son épouse a été réalisée avec des critères de «transparence» et de «compétence». «Qu'est-ce qui compte avant tout ? La transparence et la compétence», a déclaré l'élu de Seine-Saint-Denis interrogé par France Inter sur cet emploi.

«Véronique travaille avec moi depuis 1998», a-t-il observé en détaillant ses fonctions successives au gouvernement ou dans son département. «Manque de pot, en 2006, nous nous sommes mariés», a poursuivi Claude Bartolone. «Je n'allais pas lui dire : je te demande ta main, mais je vais t'envoyer ta lettre de licenciement».


(à partir de 10'05)

Il a accusé «des responsables de droite qui n'ont rien à dire, de créer une polémique pour casser la force des annonces» qu'il a faites sur un contrôle et une modération des dépenses à l'Assemblée, observant que le nom de son épouse Véronique avait été publié il y a trois semaines.

«Déclarations courageuses» d'élus UMP

«C'est moi qui ai voulu la publication dans le Journal officiel», a ajouté Claude Bartolone, assurant qu'il aurait pu «très bien faire autrement», «sans qu'elle soit sur l'organigramme».

Il a salué «des déclarations courageuses» d'élus UMP dans le Figaro du jour, où plusieurs députés d'opposition s'expliquent sur leur travail avec leur fils ou leur femme, et assuré «qu'un certain nombre de responsables» de ce parti allaient «regretter» leurs mises en cause de ces derniers jours.

Enfin le président de l'Assemblée a contesté le chiffre de 13% de députés employant des membres de leur famille au Palais Bourbon, avancé par le député PS René Dosière. Il a évoqué un taux de 4,4%.

Avec AFP

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:54

Un milliard d'ordinateurs vulnérables via une faille Java
Créé le 26/09/2012 à 20h30 -- Mis à jour le 26/09/2012 à 21h45

La vulnérabilité pourrait permettre à un hacker de prendre le contrôle de votre machine...

Mac, PC, Linux, Firefox, Chrome, IE, Safari, Opera: pas de jaloux. La faille Java découverte par Adam Gowdiak, de Security Explorations, touche sans discriminer toute les versions sorties depuis 2004. Elle permet de contourner les barrières en place et d’exécuter du code malicieux sur la machine d'un internaute qui visiterait une page piégée, permettant potentiellement au hacker de prendre le contrôle de l'ordinateur et de dérober des informations.

Selon Gowdiak, elle touche les version SE 5, 6 et 7 de Java, cette technologie utilisée par environ 1 milliard d'ordinateurs dans le monde pour exécuter des applis Web. «Vous utilisez le plugin Java? Vous êtes vulnérables, à moins que vous utilisiez» la version des «années 90, ce que vous ne devriez pas faire», tweet l'expert de F-Secure, Mykko Hypponen.

Désactiver ou pas?

Est-ce grave docteur? Potentiellement, oui. Interrogé par 20 Minutes, Hypponen conseille de désactiver les plugins Java sur sa machine en attendant qu'Oracle bouche la faille. Cela pourrait prendre un peu de temps. Gowdiak a fourni –gratuitement– les détails techniques à Oracle, mais il n'est pas garanti que l'entreprise ait le temps de régler le problème avant la prochaine mise à jour, prévue pour la mi-octobre.

Le seul point positif, c'est que Gowdiak n'a vu «aucune preuve» que la faille ait été identifiée, et encore moins exploitée, par quelqu'un d'autre. Pour l'instant.

P.B.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 17:56

Jean-Luc Mélenchon: «Hollande n'a rien changé au traité, il a tout accepté!»
Créé le 26/09/2012 à 20h44 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 07h47

Tous dans la rue dimanche contre le traité budgétaire européen. C’est le mot d’ordre du leader du Front de gauche. Il explique pourquoi à «20 Minutes»...

Les écologistes voteront «non» au traité, vous êtes heureux ?
Oui, et je suis d’autant plus impressionné qu’ils ont fait l’objet de pressions et pas des plus reluisantes. Leur vote va avoir un effet en cascade: pour la gauche du PS, il devient difficile de s’abstenir ou de voter pour. Et ainsi viennent de se créer les contours d’une majorité alternative avec les socialistes de gauche, les Verts et le Front de gauche (FG).

Hollande et le gouvernement assurent que le traité a été renégocié. Ils mentent?
Bien sûr! S’il a renégocié, il doit nous dire quel mot, quelle virgule a été changée. Ils ne peuvent pas démontrer ce qu’ils disent. Alors ils parlent du pacte de croissance de 120 milliards d’euros. Ils se moquent du monde: cette somme était déjà au budget de l’UE. Hollande n’a rien changé, il a tout accepté! Et il essaie de dire que c’est différent. Ce n’est ni loyal ni correct. Ce que je lui reproche essentiellement, c’est d’avoir dilapidé la force qu’il avait après l’élection en faisant une session extraordinaire pour presque rien, en allant faire des minauderie au Medef, en cédant tout dans les réunions internationales.

Vous êtes un électeur déçu de Hollande?
Pas du tout car je n’avais aucune illusion. Nous nous sommes débarrassés de Sarkozy. Hollande est élu, bravo, mais c’est grâce à nous. Hollande n’a pas compris que la société ne lui était pas acquise d’avance. Il faut lui proposer un horizon. Là, il y a juste une idée comptable: rétablir l’équilibre en comprimant les dépenses. Résultat, on a une ambiance de sinistrose.

La crise est dure…
Mais la crise ce n’est pas la grêle ou la neige, on y peut quelque chose! Ce qui est terrible, c’est que les dirigeants de toute l’UE sont d’accord sur la même politique qui produit partout des effets désastreux: contraction de l’activité, augmentation du chômage, accélération de la dette. Il faut tout faire pour ramener au réel des dirigeants qui pensent que l’austérité est une bonne politique.

C’est le sens de l’appel à manifester contre le traité?
Le premier élément, c’est un devoir civique qui consiste à dire: «Intéressez-vous à ce qui arrive». Le deuxième élément, c’est de marquer un rapport de force: les «nonistes» sont toujours là, les «oui ouistes» ne peuvent pas faire leur tambouille entre eux comme ils le pensaient. Le troisième élément, c’est de donner un signal à l’Europe. Enfin, c’est un avertissement au pouvoir de gauche. S’ils pensaient faire ce qu’ils voulaient pendant cinq ans, ils se trompent! Ils refusent le référendum car ils savent que le peuple ne veut pas du traité. Affronter les siens pour voter avec la droite, ce n’est pas très glorieux. Avec les syndicats et des associations, nous créons un front commun contre l’austérité pour préparer la phase suivante.

C’est quoi? Mener le combat du premier opposant?
Opposant, non. Ce que je rejette dans ce mot, ce n’est pas la conflictualité avec les socio-libéraux, je l’assume. Mais le statut d’opposant signifie qu’on a perdu, or nous somme les ayants droit de la victoire. Le chef de l’Etat a donné rendez-vous dans deux ans. D’ici là, notre devoir est de dire qu’on peut faire autrement. On est entré dans une époque de bruits et de fureur. Moi, ce que je veux propager, c’est un état d’esprit optimiste, dire qu’on n’est pas condamnés. La démocratie, ce n’est pas seulement les jours de vote, c’est tous les jours.

Propos recueillis par Maud Pierron

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:00

Jean-Paul Jaud: «L'humanité est en sursis»
Créé le 12/09/2012 à 17h41 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 09h38

Le réalisateur engagé sort un nouveau film, «Tous cobayes», où il alerte sur les dangers du nucléaire et des OGM...

C’est le premier film de Jean-Paul Jaud sans le mot «enfants» dans le titre. Mais malgré cela, le réalisateur militant nous parle encore une fois des générations futures et des dangers auxquelles nous les exposons, à l’image du petit garçon de l’affiche qui se balade au milieu d’un champ d’organismes génétiquement modifiés (OGM), une centrale nucléaire en ligne de mire. Tous cobayes, le troisième film de Jean-Paul Jaud après Nos enfants nous accuseront et Severn, la voix de nos enfants, sort le 26 octobre et promet de jeter un pavé dans la mare des industriels qui mettent l’humanité en péril.

Pourquoi avoir choisi de faire un film sur les OGM et le nucléaire?

Parce que ce sont deux technologies irréversibles qui hypothèquent l’avenir des générations futures. Elles vont laisser des traces sur des milliers d’années et nous ne les maîtrisons pas. Quand il y a un accident OGM ou nucléaire, on ne sait pas l’arrêter. L’actualité m’a convaincu encore plus de la similitude de ces deux technologies: j’avais commencé à tourner sur les OGM et une semaine après, c’était Fukushima, donc c’était évident pour moi de tourner sur le nucléaire.

Pourquoi affirmez-vous qu’on ne maîtrise pas le nucléaire?

Tchernobyl et Fukushima, ils maîtrisent quoi? Démontrez-moi! Ils ont maîtrisé quatre personnes de Greenpeace qui sont rentrées sur un réacteur? Ils ont maîtrisé la tempête de Blaye où la centrale a failli exploser et Bordeaux a failli être évacué? Ils ont maîtrisé les fuites de plutonium dans la Loire quand à Saint-Laurent-des-Eaux en 1984 il y a eu un emballement dans le réacteur? Fukushima ça dégueule tous les jours dans le Pacifique, sur la terre, dans le ciel. Comment peut-on développer une technologie quand on sait qu’on ne peut pas réparer? Une explosion majeure d’un réacteur en France, c’est le quart du pays qu’il faut évacuer. Et pas pour deux ou dix ans, mais des décennies, voire des siècles. Je pense que l’humanité est en sursis, mais il ne faut pas rester les bras ballants pour autant et c’est pour ça que j’ai mis toute mon énergie à faire ce film.

Dans vos autres films, il y avait toujours beaucoup d’espoir. Y en a-t-il aussi dans celui-ci?

Oui, l’espoir c’est l’agroécologie, par exemple. Aux Nations unies, un rapport selon lequel elle pourrait nourrir neuf milliards d’humains a été légitimé et applaudi par toutes les délégations. Et on peut lutter contre le nucléaire. Nous avons tourné sur une petite île japonaise de 500 habitants où depuis trente ans Tepco veut construire une centrale nucléaire. Et bien depuis trente ans, tous les lundis, des mamies se retrouvent sur le port et manifestent avec des slogans anti-nucléaires. Aujourd’hui le projet n’a pas avancé et cette centrale ne se fera pas car le Japon va sortir du nucléaire, le peuple japonais ne veut plus et je les comprends.

Quel poids peut avoir un rapport des Nations unies ou une manifestation de mamies face à des industries puissantes?

Il n’y a pas que ça, je suis aussi allé filmer dans une ferme en agroécologie au Sénégal, au cœur de la brousse. Là, ils démontrent qu’en deux ou trois ans on peut être autonome en agriculture, il suffit de creuser un peu, de les aider à trouver de l’eau. Les Africains refusent les OGM et il faut leur donner la parole. Ce film est fait pour que tous les citoyens de la planète disent stop, on ne veut plus être cobayes.

C’était votre intention, donner envie aux gens d’agir?

Bien sûr, car ce sont eux qui ont le pouvoir. On peut encore donner notre argent à qui notre conscience nous dit de le donner: tout ce qui n’est pas respectueux des générations futures, on peut boycotter. D’autre part, il faut influencer les politiques. J’encourage les gens à réclamer au maire de leur commune de faire une cantine bio. Il faut dire aux élus: «Si vous continuez à empoisonner nos enfants avec l’alimentation et le nucléaire, au prochain coup on ne votera pas pour vous».

Qu’est-ce qui vous a le plus choqué dans ce que vous avez découvert en faisant le film ?

Fukushima, car c’est la première fois que j’allais dans une zone radioactive. L’homme, depuis toujours, a découvert des espaces, des territoires, et ce qui m’a choqué à Fukushima c’est un territoire qu’on abandonnait pour le nucléaire. Les OGM vont créer des terres invivables et des plantes qui généreront des pathologies qu’on ne connaît pas encore.

Propos recueillis par Audrey Chauvet

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:01

Coupe de la Ligue: un choc PSG-Marseille en huitième de finale
Créé le 27/09/2012 à 00h21 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 08h38

Et un clasico de plus, un...

Le choc Paris SG-Marseille se détache dans le programme des 8e de finale de la Coupe de la Ligue (30-31 octobre), qui proposent également un duel d'«européens» entre Montpellier et Bordeaux, et une affiche Lille-Toulouse, selon le tirage au sort effectué sur France 3. Hasard du calendrier et du tirage au sort fait par Assia El Hannouni (médaillée française au Jeux paralympiques de Londres), ce PSG-OM se tiendra peu après le premier clasico de la saison, prévu le 7 octobre au Stade Vélodrome (8e journée).

Ce duel oppose le club qui a fait l'événement avec son recrutement de stars (Ibrahimovic, Thiago Silva...) et fait figure de grand favori pour le titre de champion, à la formation actuellement en tête de la L1 au gré d'un carton plein de six victoires en six matches. Dans cette Coupe de la Ligue, l'OM est par ailleurs triple tenant du titre.

Les 8e de finale, qui se joueront les 30 et 31 octobre, sont marqués par l'entrée en lice des «européens» (Montpellier, Paris SG, Lille, Lyon, Bordeaux et Marseille). Les quatre premiers de la saison de L1 écoulée (Montpellier, PSG, Lille et Lyon) étaient têtes de série pour ce tirage et ne pouvaient donc pas s'affronter. Ce tour concerne 13 clubs de l'élite et 3 clubs rescapés de L2 (Monaco, Auxerre et Arles-Avignon).

L'affrontement entre Nice et Lyon donnera l'occasion à l'entraîneur niçois Claude Puel de retrouver son ancien club, quitté en 2011 en mauvais termes.

8e de finale les 30 et 31 octobre (clubs de L1 sauf mention contraire):

Montpellier - Bordeaux

Bastia - Auxerre (L2)

Paris SG - Marseille

Monaco (L2) - Troyes

Lille - Toulouse

Rennes - Arles-Avignon (L2)

Nice - Lyon

Sochaux - Saint-Etienne

© 2012 AFP

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:02

Les deux Soudans trouvent un accord sur leur frontière
Créé le 27/09/2012 à 08h28 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 08h34

Le compromis devrait apaiser les tensions entre les deux pays et relancer leur économie...

Le Soudan et le Soudan du Sud ont conclu, mercredi à Addis-Abeba, un accord sur la sécurité à leur frontière commune qui permettra la reprise des exportations de pétrole du Sud via le Nord.

Ce compromis, obtenu après trois semaines de négociations dans la capitale éthiopienne, devrait relancer l'activité économique des deux pays et apaiser provisoirement les tensions qui s'étaient ranimées en avril. Toutefois, l'histoire commune des deux voisins est faite d'une absence totale de confiance liée à la remise en cause d'accords passés.

>> Pour comprendre le conflit entre les deux Soudan, c'est par ici

Confrontés à la menace de sanctions de l'ONU, le président soudanais Omar Hassan al Bachir et son homologue du Soudan du Sud, Salva Kiir, sont parvenus à un accord après quatre jours de discussions à Addis-Abeba. Le compromis, qui prévoit la création d'une zone tampon démilitarisée le long de la frontière, «sera signé demain (ce jeudi), a dit le porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, propos confirmés par la délégation sud-soudanaise.

Malgré cette avancée, des incertitudes demeurent sur le bornage des 1.800 km de frontière et des points d'acchoppement persistent, en particulier le sort de cinq zones pétrolifères situées le long de la frontière.

En avril, l'armée du Soudan du Sud avait brièvement occupé le gisement d'Heglig, essentiel à la survie économique du Nord provoquant une poussée de tension entre les deux pays. «Nous aborderons la question des régions concernées lors de futures négociations», a dit le porte-parole soudanais.

>> A relire: notre reportage à Yida, au Soudan du Sud

Le mois dernier, Khartoum et Juba sont parvenus à un accord intermédiaire pour le redémarrage des exportations pétrolières du Soudan du Sud vers la mer Rouge via le Nord. Juba, en désaccord sur les tarifs de transit exigés par Khartoum, avait fermé ses puits. En revanche, les deux pays ne sont pas parvenus à s'entendre sur la région d'Abyei, riche en ressources souterraines et que les deux camps revendiquent. L'idée d'un référendum pour attribuer cette région à l'un des pays avait été abandonnée faute d'entente sur qui devait voter.

Recul de 10 km de chaque armée

Une fois l'accord signé, il faudra plusieurs mois pour relancer la production pétrolière, les oléoducs étant remplis d'eau afin d'éviter leur dégradation et certains sites d'exploitation ayant été endommagés lors de combats. Sur le terrain, les armées de deux pays vont reculer de 10 km de part et d'autre de la frontière et des dispositions seront prises pour ménager une bande de terrain baptisée Mile-14 que les tribus arabes alliées du Soudan considèrent comme importante.

Les experts font remarquer que chaque pays soutient des groupes rebelles opérant dans la région et que l'absence d'une solution permantente entretient le risque de nouvelles violences. Le sommet devait à l'origine se tenir en avril à Juba, la capitale sud-soudanaise, mais il a été annulé après des affrontements armés à la frontière.

Avec Reuters

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:05

Valls expulsera ceux qui menacent l'ordre public au nom de l'islam
Mis en ligne le 27 septembre 2012 à 11h27par Alexandra Guillet , mis à jour le 27 septembre 2012 à 13h20


A Strasbourg pour l'inauguration de la Grande mosquée, Manuel Valls a affirmé qu'il n'hésiterait pas "à faire expulser ceux qui se réclament de l'islam et représentent une menace grave pour l'ordre public" en ne respectant pas les "lois" et les "valeurs" de la République. Il a aussi appelé "l'islam de France à s'organiser".

"L'islam a toute sa place en France car l'islam de France, c'est aussi la France", a déclaré jeudi, dans une volonté d'apaisement, le ministre de l'Intérieur à l'occasion de l'inauguration de la grande mosquée de Strasbourg. Manuel Valls s'est, en revanche, montré très déterminé à l'encontre de ceux qui, au nom de l'Islam, sèment le trouble. "Les prédicateurs de haine, les partisans de l'obscurantisme, les intégristes, ceux qui veulent s'en prendre à nos valeurs et à nos institutions, ceux qui nient les droits des femmes, ceux-là n'ont pas leur place dans la République. Ceux qui sont sur notre territoire pour défier nos lois, pour s'en prendre aux fondements de notre société n'ont pas à y rester", a déclaré jeudi matin Manuel Valls, en marge de l'inauguration de la Grande mosquée de Strasbourg. Il n'hésitera pas "à faire expulser ceux qui se réclament de l'islam et représentent une menace grave pour l'ordre public" en ne respectant pas les "lois" et les "valeurs" de la République, a insisté le ministre de l'Intérieur. "Pour être Français, ou pour vivre en France, nul besoin de renoncer à pratiquer sa foi ou de renier ses origines", a-t-il néanmoins souligné.

"Le racisme, le fondamentalisme, ce n'est pas cela l'islam"

Des appels à manifester avaient été relayés la semaine dernière, malgré les  interdictions, sur les réseaux sociaux et par SMS contre un film anti-islam  amateur et les caricatures de Mahomet parues dans Charlie-Hebdo. Mais elles  n'ont rassemblé qu'une cinquantaine de personnes à Paris. Le samedi précédent,  une manifestation spontanée contre le film islamophobe devant l'ambassade  américaine à Paris avait donné lieu à 150 interpellations. "Le racisme, le fondamentalisme, ce n'est pas cela l'islam", a insisté Manuel Valls, saluant "la sagesse des responsables du culte musulman" qui avaient appelé leur communauté au calme et le "discernement, la maturité dont ont fait preuve les musulmans de France" face à ces provocations.

"Il est temps que l'islam de France s'organise"

"Il est temps que l'islam de France prenne pleinement ses responsabilités et s'organise pour traiter avec l'Etat les vrais problèmes: financement des lieux de culte, formation des imams et des aumôniers alors que l'islam radical prospère dans nos prisons, carrés confessionnels dans nos cimetières, gestion du pèlerinage à la Mecque. Mon horizon est clair : je veux des aumôniers français, des imams français formés et à terme des financements français", a encore affirmé le minsitre de l'Intérieur.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), instance représentative de  l'islam de France mise en place par Nicolas Sarkozy en 2003, est en pleine  désorganisation après le départ de deux des plus importantes fédérations, la  Grande mosquée de Paris, proche de l'Algérie, et l'Union des organisations  islamiques de France (UOIF), réputée proche des Frères musulmans. Le CFCM reste ainsi dominé par le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, et dont est issu son président Mohammed Moussaoui.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:06

La voiture sans conducteur de Google autorisée en Californie
Mis en ligne le 26 septembre 2012 à 11h52, mis à jour le 26 septembre 2012 à 13h58

Après le Nevada, Etat pionnier en la matière, la Californie vient à son tour d'autoriser les tests de voitures qui se conduisent toutes seules sur son réseau routier.
Se laisser conduire par sa voiture et piquer un petit somme pendant qu'elle affronte seule embouteillages et aléas du trafic : cette perspective, fantasme de conducteur stressé et tenté de lâcher le volant, n'est peut-être plus si lointaine. Après le Nevada, premier Etat américain à avoir autorisé une voiture prototype de Google à être testée sur son réseau routier, l'Etat voisin de Californie vient à son tour d'autoriser de tels teste grandeur nature. Seule condition : un conducteur valide devra être présent dans le véhicule pour reprendre les commandes en cas de défaillance.

"Les véhicules autonomes sont un nouvel exemple de l'avance de la Californie en matière technologique, qui transforme la science-fiction d'aujourd'hui en réalité pour demain", a déclaré le gouverneur Jerry Brown lors de la cérémonie de signature du décret autorisant ces tests, sur le campus de Google à Mountain View. "Cette loi permettra aux ingénieurs pionniers de Californie de rouler en sécurité et de procéder à des essais afin d'améliorer cette technologie incroyable".

Le développement d'une voiture qui se conduit toute seule est l'un des projets phares développés par une équipe de chercheurs de Google. Celle-ci est dirigée par Sergey Brin, l'un des cofondateurs du géant de l'internet. Selon ses concepteurs, la voiture de Google (une Toyota Prius modifiée équipée de caméras vidéos, de radars et d'un capteur laser lui permettant de percevoir le trafic environnant, ainsi que de cartes détaillées pour atteindre sa destination) a déjà parcouru plus de 300.000 km d'essais, dont 50.000 km sans aucune intervention d'un conducteur. Et ils espèrent que des voitures autonomes pourraient être commercialisées sous certaines formes d'ici cinq ans pour le grand public.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:08

Mondial de l'Auto 2012 : toutes les infos pratiques
Mis en ligne le 25 septembre 2012 à 17h02, mis à jour le 26 septembre 2012 à 08h36

Le Mondial de l'Automobile 2012 débute ce samedi 29 septembre au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris. Pour sa 81ème édition, l'accent sera mis sur les modèles électriques et hybrides.
Comme tous les deux ans, le Mondial de l'Auto reprend ses droits dans son Parc des Expositions habituel situé Porte de Versailles à Paris, entre le samedi 29 septembre et le dimanche 14 octobre. Ce salon, rendez-vous incontournable pour les tous les amoureux de l'automobile en touts genres, sera l'occasion pour les grands constructeurs de présenter leurs derniers modèles.

Les énergies renouvelables seront par ailleurs au centre de toutes les attentions, avec notamment un espace réservé exclusivement à ce sujet (avec la possibilité pour les visiteurs d'échanger avec des spécialistes du secteur, des stands présentant des produits électriques permettant la recharge), mais aussi plusieurs modèles dits hybrides présentés : on pense là à la Toyota IQ EV ou encore la Mercedes Classe B Electric Tourer.

Ouvert chaque jour entre 10h00 et 20h00 (jusque 22h00 les jeudis et vendredi 4-5 et 11-12 octobre), le droit d'entrée au Salon augmente de prix cette année, passant à 13 euros, 11 euros pour les groupes. Les étudiants et les enfants âgés de 10 à 18 ans paieront eux 7 euros. Sous les 10 ans, l'entrée devient gratuite. Ces derniers pourront entre autres tester leurs capacités de conduite sur des karts électriques sur le stand dédié aux énergies nouvelles.

Le record de fréquentation de 2008 en ligne de mire

Pour sa 81ème édition, le Mondial de l'Automobile version 2012 s'attend à recevoir plus de 10 000 journalistes, privilégiés car ayant accès aux stands deux jours avant le grand public, et surtout plus d'un million de visiteurs. Le record de fréquentation a été atteint en 2008, avec 1,23 million de curieux. Un pic qui pourrait être battu cette année, compte tenu des belles innovations présentées et un besoin certain d'évasion d'un public assurément enthousiaste.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:14

Bill Clinton candidat à la présidentielle française en 2017 ?
Mis en ligne le 27 septembre 2012 à 07h35, mis à jour le 27 septembre 2012 à 07h47


L'ancien locataire de la Maison Blanche Bill Clinton s'est plu mercredi à s'imaginer candidat à la présidence en France ou en Irlande. Car selon la loi, il pourrait très bien se présenter.
Bill Clinton n'a jamais caché son affection pour la France. Et mercredi, dans une interview pour CNN, il a évoqué avec humour une candidature éventuelle à la présidence française. "Les deux seuls pays où je peux me présenter pour être élu à la présidence sont l'Irlande, si je m'y installe et que j'y achète une maison, parce que je pourrais y concourir en raison de mon ascendance irlandaise", et la France "parce que je suis né en Arkansas, qui fait partie des terres cédées lors de la vente de la Louisiane" par la France aux Etats-Unis en 1803, a-t-il expliqué.

"Toute personne née dans un endroit du monde qui a fait partie de l'empire français, si elle s'installe en France et y vit six mois et parle français, peut être candidat à la présidence du pays", a poursuivi Bill Clinton, 66 ans, qui a été président des Etats-Unis de 1993 à 2001. Un sondage théorique sur ses chances d'accéder à l'Elysée lui avait, il y a quelques années, accordé "de bons résultats", a-t-il souligné, lors de cet entretien réalisé en marge de la réunion de sa fondation, la Clinton Global Initiative, à New York.

"Et je me suis dit: C'est très bien. Mais c'est le mieux que je pourrai jamais faire, parce qu'une fois qu'ils auront entendu mon mauvais français mâtiné d'accent sudiste, je tomberai à des chiffres vraiment bas en une semaine et je serai grillé", a conclu le démocrate.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:17

Loeb : "Je n'avais plus envie de ça"
Publié le 27/09/2012 à 12:00, mis à jour le 27/09/2012 à 13:44

Sébastien Loeb (Citroën) raconte par quelles réflexions il est passé avant de décider de lâcher le WRC à temps plein et de se voir en WTCC.

Votre décision est-elle longuement réfléchie ?

S.L. : "Oui. Cela faisait un moment que je me disais : ‘il va bien falloir tourner la page un jour’. Je me suis posé la question il y a deux ans, l'année dernière aussi. J'avais presque décidé de le faire et puis je suis revenu sur ma décision l'an dernier. D'année en année, je me retrouve toujours là. Je me dis qu'un jour, il faut franchir le pas. A force d'être dans cette situation, j'ai compris aussi que je ne pouvais pas complètement arrêter, en tant que vrai retraité. Cette idée a germé de faire de la WTCC.

Avez-vous d’autres envies ?

S. L. : J'avais tout imaginé : de la Porsche Cup, du GT, des trucs comme ça. Finalement, après une carrière en championnat du monde, ça reste de la promotion derrière. Et là (en WTCC), c'est un vrai championnat du monde. C'est un vrai défi. En plus, c'est un championnat dans lequel on peut aller avec Citroën. Je trouve que l'histoire est sympa. Cela correspond à la politique du groupe de réduire le budget à l'année.

Avez-vous songé à une retraite totale ?

S.L. : Oui, mais à forcer d'y penser, je me dis que j'ai besoin de rouler, de prendre du plaisir. Là, j'ai un vrai défi et je trouve ça sympa.

Si vous partez pour faire trois ou quatre rallyes, vous pourriez vous reprendre au jeu ?

S.L. : Ce n'est pas le but aujourd'hui. Je ne veux pas me mettre de contraintes en me disant : ‘Bon, je resigne pour une saison complète’. Je n'avais plus envie de ça. Faire quelques rallyes, pourquoi pas ? Ça peut être amusant et me permettre d'en profiter plus. Donc, il y aura Monte-Carlo qui est un beau rallye, que j'aime bien. Pour la suite, ce n'est pas encore décidé.

Concernant la WTCC, l'idée a germé en vous ? Ou est-ce Eurosport, promoteur de la compétition, qui est venu vous chercher ?

S.L. : L'idée est de moi à la base. Je me voyais faire des courses en circuit. Par rapport à la Porsche Cup, la WTCC, c'est autre chose. La volonté de se développer dans cette compétition est là.

Les 24 Heures du Mans sont-elles d'actualité ?

S.L. : Pour le moment, en tant que pilote, pas forcément.

Eurosport - F. X.-R. avec H. H. et G. B.

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Jeu 27 Sep - 18:23

Expulsé de Syrie, le père italien Paolo Dall'Oglio appelle à armer la rébellion

Expulsé de Syrie en juin pour avoir pris position en faveur de la rébellion, le père jésuite italien Paolo Dall'Oglio s'est rendu à Paris où il tire un signal d'alarme sur le sort des Syriens et appelle la communauté internationale à intervenir.

DAMAS DÉNONCE « LES POSITIONS HOSTILE » DU PÈRE JÉSUITE
Le ministère syrien des Affaires étrangères a dénoncé jeudi "les positions hostiles" du prêtre italien Paolo Dall'Oglio. "Le père Paolo Dall'Oglio, qui a été durant trente ans l'hôte de la Syrie où il a été témoin de tous les acquis réalisés (..), mène une campagne hostile au gouvernement syrien, en justifiant les actes terroristes commis par les groupes armés, les forces jihadistes et salafistes, y compris le réseau Al-Qaïda", a expliqué le ministère dans un communiqué.

Le ministère "regrette que M. Dall'Oglio participe à une campagne trompeuse contre le pays qui l'a accueilli pendant des décennies" et affirme que la Syrie "continuera de lutter contre le terrorisme qui la vise, et de dévoiler les pays et tous ceux qui oeuvrent nuit et jour pour ternir son image".


À la mairie du 20e arrondissement de Paris, la salle était comble mardi soir. Une foule franco-syrienne se pressait pour trouver un siège et assister à la conférence du père Paolo Dall'Oglio. Ce prêtre jésuite italien a quitté la Syrie, son pays d’adoption, en juin dernier, à la demande des autorités syriennes et de l’Église, après y avoir vécu trente ans. Électron libre de l'Église, il vient de publier un livre au titre évocateur : "Amoureux de l’Islam et croyant en Jésus". Le monastère qu’il a refondé dans le nord de Damas dans les années 80, est un lieu de rencontre et de dialogue entre l’islam et le christianisme. Son expulsion du pays ne l'a pas muselé pour autant. Il s'est déplacé à Paris pour alerter l'opinion publique sur le sort des Syriens dont il a partagé le quotidien et sur l’urgence d’intervenir.

Un Syrien d’adoption

La Syrie et les Syriens, le père Paolo les connaît bien. Fère jésuite, arabisant, il découvre en 1982, les ruines du monastère de Mar Moussa al-Habashi (Saint Moïse l’Abyssin), situé dans la montagne, à 80 kilomètres environ au nord de Damas. Frappé par le caractère sacré des lieux, il y vivra deux ans durant dans la solitude spirituelle. Il décide ensuite de redonner vie à ce lieu saint du VIIe siècle. "J’ai entrepris de restaurer le monastère avec l’appui des autorités mais surtout avec l’aide des gens. J’ai voulu impliquer les Syriens dans ce travail ", explique-t-il à FRANCE 24.

Quelques années plus tard il fonde une communauté œcuménique qui prône le dialogue entre islam et christianisme. Faire en sorte que se connaissent ces deux religions est l’un des principaux combats du père Paolo. Depuis sa restauration, des pélerins du monde entier, chrétiens et musulmans, se rendent à Mar Moussa - un lieu que l’on ne peut atteindre qu’à pied - pour y découvrir les fresques restaurées et y vivre l’expérience du silence.

Un religieux chrétien à contre-courant

L'engagement politique du fondateur de ce lieu désormais mondialement connu détonne dans le monde chrétien syrien. Il est allé précisément à contre-courant de sa hiérarchie et des autres prélats. Une large majorité des religieux orientaux ont en effet gardé un silence prudent face à la crise qui secoue le pays. Certains ont même pris position en faveur du régime. Mais, le père Paolo a, lui, pris fait et cause pour la révolution.

"Le système du régime syrien repose notamment sur la manipulation des responsables religieux et des minorités", explique-t-il, déplorant avec colère le départ d’une grande partie des chrétiens d’Orient, effrayés par l'éventualité d'une montée de l’islamisme radical.

"Pour ma part, en voyant les révoltes en Tunisie et ailleurs, j’ai espéré qu’en Syrie, on parvienne au changement pacifiquement, car sinon, un bain de sang serait inévitable", confie-t-il à FRANCE 24.

En juillet 2011, soit quatre mois après le début du soulèvement, il écrit un texte publié sur

FIN 2011, LE PÈRE PAOLO DAL OGLIO LANCE UN APPEL AUX SYRIENS

le site du monastère Mar Moussa, où il propose des pistes pour trouver une solution pacifique au conflit. Intitulé "La démocratie consensuelle, pour l’unité nationale", le texte pose les bases d'une transition politique vers un régime démocratique fondée sur un consensus entre les différentes composantes de la société syrienne, tant politiques que communautaires.

Mais l’appel est resté lettre morte. Pis, il s’attire les foudres du régime de Damas, qui décide de déclarer le père Paolo "persona non grata". Le religieux résiste tant qu'il peut, mais finit par quitter sa terre d’adoption à la mi-juin 2012 en déclarant : " C’est mon cadavre debout qui quitte la Syrie".

Armer la rébellion et distiller un discours de non-violence

Depuis son départ de Syrie, il a visité plusieurs capitales occidentales où, comme à Paris, il alerte sur le sort des Syriens. Pour lui "le régime syrien est mort. Il s’est totalement discrédité sur le plan politique et moral à cause de tous les crimes commis. Il n’y a plus rien à sauver".

Dans un discours assumé, et radicalement opposé à la position du Vatican, il appelle à l’armement "de certains groupes armés auxquels on peut faire confiance pour leur permettre de vaincre le régime". "Aujourd’hui la logique des armes a été imposée au peuple syrien ", justifie-t-il. Le père jésuite insiste toutefois sur la nécessité "d’accompagner la rébellion d’un message de non-violence".

"Nous devons absolument faire cesser les bombardements aériens", s’indigne le père Paolo pour qui la non-violence est une idéologie à transmettre coûte que coûte. Il appelle désormais les Syriens à œuvrer dès maintenant à la réconciliation nationale : "Il faudra que les Syriens travaillent ensemble à la reconstruction de leur société et à réinsérer des jeunes que la violence à fait tomber dans l’extrémisme religieux".

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Ven 28 Sep - 5:56

Le producteur du film anti-islam arrêté à Los Angeles
Créé le 28/09/2012 à 01h22 -- Mis à jour le 28/09/2012 à 01h22

Il est soupçonné d'avoir violé son régime de probation après des ennuis avec la justice en 2011 pour fraude bancaire...

Nakoula Basseley Nakoula a été placé en détention, jeudi, à Los Angeles. Il semble que l'arrestation du producteur de L'Innocence des musulmans ne soit pas pas liée à son film controversé, à l'origine de violentes manifestations, mais à sa condamnation pour fraude bancaire, en 2011, selon le Los Angeles Times.


Ce Californien de 55 ans devrait comparaitre jeudi après-midi ou vendredi. La justice veut savoir s'il a ou non respecté le régime de probation qui lui a été imposé à sa remise en liberté en 2011. Il avait notamment l'interdiction d'utiliser Internet ou de se servir de pseudonymes sans l'accord préalable de son officier de probation.

Même s’il s’en défend encore, Nakoula Basseley Nakoula a été rapidement débusqué et démasqué. «Sam Bacile» n'était qu'un pseudo, et il n’est pas juif comme il l'affirmait mais chrétien copte d’origine égyptienne. Ses nombreuses escroqueries impliquant de fausses identités lui ont valu de la prison par le passé.

Il semble avoir réussi à tromper les acteurs et le réalisateur du film en leur faisant croire qu'ils participaient à un péplum. C’est en postproduction que le scénario a été détourné et les dialogues originels grossièrement doublés pour en faire un pamphlet anti-islam.
Avec Reuters


Dernière édition par Magnum le Ven 28 Sep - 5:58, édité 1 fois

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Magnum le Ven 28 Sep - 5:57

Var: Une élève mise en examen pour avoir frappé son enseignante
Créé le 27/09/2012 à 19h14 -- Mis à jour le 27/09/2012 à 19h22

L'enseignante a eu deux jours d'interruption temporaire de travail...

Une collégienne de 14 ans a été mise en examen jeudi pour «violences aggravées», après avoir frappé une enseignante mardi pendant un cours dans un collège de La Seyne-sur-Mer (Var), a-t-on appris auprès du parquet de Toulon.

L'enseignante s'est vu octroyer une ITT de 2 jours et l'adolescente a été placée en «liberté surveillée préjudicielle» (sous le contrôle d'un éducateur) en attendant son jugement. Le parquet avait requis son placement sous contrôle judiciaire.

L'enseignante blessée à la machoire

Selon le quotidien Var-Matin, qui avait annoncé jeudi la présentation de l'élève à un juge des enfants, les faits se sont produits mardi matin en cours de français en classe de quatrième.

L'adolescente a frappé sa professeur au visage alors que celle-ci lui avait demandé son carnet de correspondance parce qu'elle perturbait la classe. D'après le journal, l'enseignante a été touchée à la bouche et à la mâchoire, la mineure lui ayant porté un coup avec son avant-bras. L'élève a été exclue du collège et placée en garde à vue au commissariat de La Seyne, selon la même source.

© 2012 AFP

Magnum
.
.

Messages : 17412
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 56
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTU 2012

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 20 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum